Injures envers Nadine Morano : l'humoriste Guy Bedos à nouveau relaxé

Nadine Morano, le 24 mai 2016, à Nancy (Meurthe-et-Moselle).
Nadine Morano, le 24 mai 2016, à Nancy (Meurthe-et-Moselle). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Sur sa page Facebook, Nadine Morano a annoncé qu'elle allait se pourvoir en cassation.

La cour d'appel de Nancy a confirmé, mardi 2 août, la relaxe accordée en septembre 2015 à l'humoriste Guy Bedos, poursuivi pour avoir qualifié Nadine Morano de "conne" dans l'un de ses spectacles.

En première instance, le tribunal correctionnel avait déjà estimé que Guy Bedos était "dans son registre habituel" d'humoriste lorsqu'il avait insulté l'eurodéputé dans son fief électoral de Toul (Meurthe-et-Moselle). Le tribunal avait notamment jugé que l'artiste était resté dans "la loi du genre" en tant que comique, et qu'il n'avait "pas dépassé ses outrances habituelles".

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Nadine Morano s'est indignée de cette décision de la cour d'appel de Nancy. "En France, au nom d'une liberté d'expression hautement dévoyée, un homme s'arrogeant le statut d'humoriste dispose de la liberté d'insulter en toute impunité, affirme l'eurodéputé. Je demande donc à mes avocats de se pouvoir en cassation."

Vous êtes à nouveau en ligne