Histoire : faut-il enseigner un roman national ?

Cette vidéo n'est plus disponible

Souvent, les hommes politiques attendent de l'Histoire un récit glorieux qui forge l'identité de la nation, au détriment de la vérité scientifique.

François Fillon président, il promet de refaire l'Histoire. Il pense que les Français en ont besoin. Il veut demander à des Académiciens de réécrire les programmes d'Histoire en France. "Avec l'idée de les concevoir comme un récit national", précise-t-il.

Des histoires voulues par les politiques

Ce qu'il entend par "récit national", c'est Clovis, premier roi baptisé, c'est Jeanne d'Arc qui repousse les Anglais, c'est Louis XIV ou encore Napoléon Bonaparte et son épopée conquérante. C'est une histoire faite d'hommes et de femmes dont le destin aurait forgé l'identité de la France. Mais cette Histoire-là, des historiens veulent pouvoir en discuter. Car l'Histoire est une science et certains de ces épisodes sont des légendes voulues par les pouvoirs politiques. Exemple avec la colonisation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne