Dati privée de téléphone, Morano d'abonnement à l'AFP : les effets de la cure d'austérité à l'UMP

Rachida Dati participe à la cérémonie d\'inauguration du plancher de verre de la tour Eiffel, à Paris, le 6 octobre 2014.
Rachida Dati participe à la cérémonie d'inauguration du plancher de verre de la tour Eiffel, à Paris, le 6 octobre 2014. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le parti ne néglige aucune économie pour rembourser ses dettes. Au détriment de certains de ses cadres.

Les restrictions budgétaires à l'UMP ont des conséquences désagréables pour plusieurs cadres du parti, qui voient leurs privilèges s'envoler, rapporte Le Monde lundi 22 décembre. Face à une situation "grave mais pas désespérée", le nouveau trésorier, Daniel Fasquelle, a pris des mesures radicales.

A commencer par réduire la facture de téléphone de l'UMP, qui doit passer de 300 000 à 70 000 euros par an. Rachida Dati, dont le forfait coûtait la modique somme de 10 000 euros par an au parti, a vu son abonnement annulé. Il en va de même pour celui de Nadine Morano a l'AFP. Daniel Fasquelle compte aussi rogner sur le parc automobile : une seule voiture, sur les quatre dont disposait la direction, sera conservée.

L'UMP doit rembourser 5,5 millions d'euros d'ici fin 2015

Autre coupe importante : les salaires. L'UMP a mis en place "une grille salariale afin d'éviter que 16 cadres du parti touchent des revenus supérieurs à 6 000 euros net par mois, comme c'était le cas sous l'ère Copé", explique Le Monde. Certaines personnes sur le départ ne seront pas remplacées.

Au total, l'UMP compte réaliser 5,5 millions d'économies d'ici la fin de l'année 2015. Soit le montant des dettes que le parti doit rembourser d'ici l'an prochain pour contenter les quatre banques qui ont accepté de le financer. L'UMP devra ensuite leur verser 11 millions d'euros en 2016, puis 27,5 millions l'année suivante.

Vous êtes à nouveau en ligne