Tweet d'un attaché parlementaire PS, Marion Maréchal-Le Pen riposte

(Reuters)

Traitée de "conne" et de "salope" lundi par l'assistant parlementaire d'un sénateur PS, Marion Maréchal-Le Pen a demandé mardi au Parti socialiste des sanctions. La plus jeune députée de l'histoire, élue du FN, a été jusqu'à adresser une lettre au premier secrétaire du parti, Harlem Désir. 

Du rififi entre le PS et le FN. Marion Maréchal-Le Pen, plus jeune députée de l'histoire de la République, sous le courant "Bleu Marine ", a été attaquée via Twitter lundi par un assistant parlementaire du sénateur PS Jean-Pierre Michel. 

Le premier tweet de Jean Bourdeau a eu lieu dimanche 13 octobre. Il traitait Marion Maréchal-Le Pen de "conne " et de "salope ". Un clin d'oeil évident envers les insultes qu'avait proférées vendredi Guy Bedos envers Nadine Morano. 

Mais l'assistant parlementaire ne s'est pas arrêté là. Il a ensuite moqué les frontistes présents à Brignoles (le FN vient d'y remporter une cantonale partielle), qu'il a traité de "boeufs ". Sans oublier de faire référence à la menace de Marine Le Pen, qui récuse qu'on appelle le FN un "parti d'extrême droite ".  

A tel point que l'assistant de Marion Maréchal-Le Pen l'aurait appelé pour lui demander si son compte Twitter n'avait pas été piraté... 

La réponse a été non. Mis au courant des insultes de son assistant, le sénateur Jean-Pierre Michel a d'ailleurs fait lui aussi une sortie sur les réseaux sociaux, en rappelant au Front national que ce n'est "que de l'humour ". 

Une lettre de Maréchal-Le Pen à Harlem Désir

Marion Maréchal-Le Pen a elle réagi aux insultes de Jean Bourdeau. En réponse, elle a rédigé une lettre sur son site personnel pour interpeller Harlem Désir, le premier secrétaire du PS. 

En voici quelques extraits : 

"Connaissant l'attention particulière que vous portez à la condition de la femme et à la lutte contre la misogynie, comme cela a été relevé lors de l'incident fort regrettable du caquetage à l'Assemblée nationale, je vous saurais gré de mettre vos actes en cohérence avec vos paroles et de sanctionner ce type de propos indignes du débat public". 

Sur France Info, Marion Maréchal-Le Pen s'est déclarée extrêmement "choquée" , affirmant que "les socialistes perdent complètement pied ".

La plus jeune députée de l'histoire de la République française y a également été de son tweet pour critiquer les deux hommes.

On attend désormais la réponse d'Harlem Désir. En attendant, Laurence Rossignol, porte-parole du PS, a réagi jugeant "ce tweet est grossier, stupide et inutile ", tout en ajoutant qu Marion Maréchal-Le Pen était elle-même "l'héritière d'une longue tradition politique de propos  déplacés ".