Sondage CSA : Sarkozy en tête au premier tour, progression de Marine Le Pen

F. Hollande et N. Sarkozy
F. Hollande et N. Sarkozy (AFP)

Nicolas Sarkozy creuse l’écart au premier tour avec 30% d’intentions de vote en sa faveur, selon un sondage CSA pour BFMTV, RMC, 20 Minutes et CSC. Il devance désormais François Hollande de 4 points (26%, -2). Au 2nd tour, F. Hollande l'emporte.

Nicolas Sarkozy creuse l'écart au premier tour avec 30% d'intentions de vote en sa faveur, selon un sondage CSA pour BFMTV, RMC, 20 Minutes et CSC. Il devance désormais François Hollande de 4 points (26%, -2). Au 2nd tour, F. Hollande l'emporte.

Le sondage CSA, pourBFMTV, RMC, 20 Minutes et CSC, rendu public jeudi, donne Nicolas Sarkozy en tête du premier tour avec 30% des suffrages (stable par rapport à la dernière vague des 19-20 mars), devant François Hollande (26%, en recul de 2 points).

En troisième position, Marine Le Pen reprend 1,5 point (15%), consolidant sa place de challenger devant François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon, chacun en baisse de 0,5 point (12,5%). Suivent loin derrière Eva Joly (2,5%, +0,5) et les autres candidats qui ne dépassent pas 0,5%.

Dans l'hypothèse d'un second tour qui opposerait le président sortant au candidat socialiste, François Hollande l'emporterait aujourd'hui avec 53% d'intentions de vote face à Nicolas Sarkozy (47%) mais l'écart continue de se réduire, passant de 8 à 6 points. Et le vote de second tour en faveur du candidat PS reste marqué par un rejet du président sortant puisque 64% (+5) des électeurs de second tour se prononçant en sa faveur déclarent faire ce choix "avant tout parce qu'ils ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy soit Président de la République", note CSA.

Les "qualités" des candidats

Le sondage "qualitatif" donne deux "items" en faveur de François Hollande, contre quatre à l'avantage de Nicolas Sarkozy.

François Hollande est perçu par la majorité comme étant "le plus à l'écoute des gens" (57% contre 31%) et "le plus rassembleur" (52% contre 40%). Nicolas Sarkozy est quant à lui considéré comme celui qui a "le plus d'autorité" (76% contre 19%), "le plus l'esprit de décision" (65% contre 27%), "le plus de sang-froid" (54% contre 39%) et "le plus compétent" (52% contre 38%).

Les thèmes de campagne

Sur les treize sujets proposés, l'emploi se classe toujours très nettement au premier rang des thèmes que les Français souhaitent voir abordés en priorité par les candidats (54%, -2), suivi du pouvoir d'achat (37%, +3), des retraites (27%, +3), de l'éducation et la recherche (26%, +1) et de l'accès aux soins (23%). Parmi les évolutions notables, l'immigration, qui se classe en en neuvième position, enregistre la plus forte progression (15%, +5), et l'accès au logement la plus forte baisse (14%, -6).

Pour ce qui est d'"avoir le plus un projet à long terme pour la France", ils sont à égalité (44%).