Simone Veil : une icône française

Loi sur l’IVG, parité dans la vie politique, première présidente du Parlement européen... Retour sur la vie de Simone Veil.

Simone Veil est née en 1927 à Nice où elle a passé son enfance avec ses parents, son frère et ses deux soeurs. Issue d’une famille juive, Simone Veil est déportée à 16 ans au camp d’Auschwitz-Birkenau par le nazis. Un an plus tard, elle en sort orpheline en ayant perdu ses parents et son frère.

Six mois plus tard, elle fait son entrée à l’école Sciences Po. En 1954, alors qu’elle a 27 ans, elle prend son premier poste à la direction de l’administration pénitentiaire.

Des combats politiques historiques

Simone Veil a incarné le combat féministe de l’après Seconde Guerre mondiale. Le 26 novembre 1974, à 47 ans, elle prononce son discours historique sur la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse au perchoir de l’Assemblée nationale. Face à elle lors de cette allocution, une assemblée composée à 98 % d’hommes.

Elle aura d’autres combats qui marqueront sa vie. Elle a notamment beaucoup milité pour plus de parité dans la vie politique française, elle a même plaidé pour des quotas obligatoires de femmes.

À 52 ans, elle devient la première femme à présider le Parlement européen. Plus tard, à 81 ans, c’est la 5ème femme à siéger à l’Académie française. D’ailleurs, gravée comme un rappel de son passé, est inscrit sur son épée, son ancien numéro de déportée.

Un an plus tard, à 82 ans, Simone Veil arrive en tête du classement des femmes préférées des Français.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne