Simone Veil : Auschwitz, la tragédie d'une vie

FRANCE 2

Simone Veil avait connu l’enfer de Shoah, dont elle était ressortie vivante. Un drame qui avait marqué sa vie entière.

Toute sa vie, Simone Veil s’est fait un devoir : dire l’indicible, pour que personne n’oublie la Shoah. Elle porte cette histoire dans sa chair, déportée à 16 ans, rescapée d’Auschwitz, elle est une survivante. Arrêtées à Nice (Alpes-Maritimes), avec sa sœur et sa mère, elles sont déportées toutes les trois, d’abord à Drancy (Seine-Saint-Denis), puis le 15 avril 1944, à Auschwitz (Pologne).

À Auschwitz avec sa mère et sa soeur

"Presque tous les convois arrivaient en pleine nuit, il y avait des chiens, des gens en tenue de bagnards, on a très vite compris que c’étaient des déportés. Ils nous faisaient mettre en rang, très vite, les enfants et les mères étaient mis de côté et envoyés vers les chambres à gaz. Il y avait des convois où personne n’entrait dans le camp, tout le monde était tout de suite exterminé", racontait-elle.

Quand elle arrive à Auschwitz, elle se nomme encore Simone Jacob, et figure parmi les plus jeunes du camp. Elle se lie d’amitié avec Marceline Loridan. Quand elles se retrouvent des années plus tard, elles se racontent leurs histoires d’ado, dans le camp. Dans le camp, Simone Veil est avec sa mère et sa sœur, une situation très rare, qui lui a apporté une force et des souffrances.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne