Ségolène Royal a proposé dimanche que la campagne des primaires "dure un mois" et que le vote se déroule "avant l'été"

Ségolène Royal, novembre 2010.
Ségolène Royal, novembre 2010. (AFp - Bertrand Guay)

Pour la candidate à la candidature du PS à la présidentielle, "le bon sens" veut en effet que la "campagne présidentielle dure plus longtemps que la campagne des primaires".Le calendrier arrêté pour les primaires prévoit le dépôt des candidatures en juin et le vote en novembre, a rappelé samedi la patronne du PS Martine Aubry.

Pour la candidate à la candidature du PS à la présidentielle, "le bon sens" veut en effet que la "campagne présidentielle dure plus longtemps que la campagne des primaires".

Le calendrier arrêté pour les primaires prévoit le dépôt des candidatures en juin et le vote en novembre, a rappelé samedi la patronne du PS Martine Aubry.

Invitée du "Grand rendez-vous" Europe1/Le Parisien/Aujourd'hui en France, Mme Royal a assuré que sur cette question du calendrier elle ne voulait "pas faire de la polémique", mais qu'elle en parlait "parce qu'elle a l'expérience".

A cet égard, l'ex-candidate à la présidentielle de 2007 a estimé que c'était "une drôle d'idée d'avoir repris le calendrier de 2006" de sélection des candidats PS à la présidentielle, "un moment où l'environnement n'était pas le même que celui d'aujourd'hui'.

Royal "prête à discuter" avec DSK
Concernant le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, candidat favori dans les sondages, elle a répété que s'il "revenait", elle "discuterait avec lui pour voir quel est le meilleur dispositif gagnant".

"Dans le contexte de crise financière, il dispose d'une expérience excellente et s'il n'a pas envie de revenir, d'une façon ou d'une autre, si je suis élue bien évidemment, (je souhaite) que Dominique apporte sa compétence pour lutter contre la crise financière internationale", a-t-elle poursuivi.

Elle a réfuté de nouveau l'existence d'un "pacte" entre DSK, Martine Aubry et elle-même.

Ségolène Royal fait la leçon à François Fillon
Ségolène Royal a répliqué par ailleurs aux pics de François Fillon en lui demandant de s'occuper plutôt "du bon fonctionnement de l'Etat que de ce qui se passe au parti socialiste".

Samedi, s'exprimant devant le conseil national de l'UMP, le Premier ministre avait ironisé sur "les candidats à la candidature (qui) se disputent la rose à grands coups de sécateurs". Il avait également mis en pièce le projet du PS sur l'égalité réelle.

Rappelant la gestion des fortes chutes de neige mercredi sur la région parisienne, elle a fait la leçon au Premier ministre. "Quand on fait porter ses propres responsabilités comme l'a fait François Fillon sur Météo France qui a fait parfaitement son travail, soit il est mal informé et c'est un disfonctionnement grave de Matignon, soit il a menti et c'est encore plus grave".

"Si les autorités ont été prises de vitesse par la neige, je me demande comment elles vont régler des problèmes plus graves comme la dette...", a-t-elle ironisé en relevant que mercredi dernier il y avait "un ministre des Transports absent, un Premier ministre absent". "Tout le monde était aux abonnés absents!".

Lire aussi:
>

Vous êtes à nouveau en ligne