Sarkozy : "les réformes doivent continuer"

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy (© France 3)

Nicolas Sarkozy a salué lundi le "succès" remporté par l'UMP et a annoncé la poursuite des réformes

Nicolas Sarkozy a salué lundi le "succès" remporté par l'UMP et a annoncé la poursuite des réformesNicolas Sarkozy a salué lundi le "succès" remporté par l'UMP et a annoncé la poursuite des réformes

" Les Français ont marqué leur reconnaissance pour le travail accompli pendant la présidence française de l'Union européenne et leur soutien aux efforts engagés par le gouvernement pour sortir d'une crise mondiale sans précédent", a indiqué l'Elysée.

Conforté "par le succés" de l'UMP, M.Sarkozy va engager un nouveau cycle de réformes.

"Ce succès aux élections européennes commande d'aller plus loin. L'Europe doit changer. Les réformes doivent continuer. Le président de la République prendra dans les jours qui viennent des initiatives ouvrant de nouveaux chantiers", poursuit le communiqué de l'Elysée.

Pour Jean-François Copé, chef du groupe UMP à l'Assemblée nationale, "on est en train d'entrer dans la deuxième étape du quinquennat", aussi "il ne faut pas craindre d'expliquer maintenant vers où on veut aller pour le jour où on sortira de la crise".

Prochaine intervention présidentielle
C'est lors d'une réunion publique ou d'une intervention télévisée que le président Sarkozy doit ouvrir lui-même cette nouvelle phase, selon des sources proches du gouvernement.

Nicolas Sarkozy "souhaite recevoir avant le prochain Conseil européen des 18 et 19 juin, tous les chefs de partis représentés au Parlement de Strasbourg", a ajouté le communiqué. Le but est de "remettre sa politique en perspective" et de "montrer le cap" qu'il entend suivre dans les mois à venir, ont préciser les mêmes sources.

Outre la lutte pour l'emploi, le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a cité lundi la réforme de l'Etat et des collectivités locales ainsi que l'environnement, au lendemain de la percée spectaculaire de la liste Europe-Ecologie (16,28%) emmenée par Daniel Cohn-Bendit.

Une série de rencontres

Lors d'un déplacement mardi en Savoie, le chef de l'Etat doit précisemment évoquer le thème des énergies renouvelables.

Avant de prendre la parole, M.Sarkozy a reçu à l'Elysée lundi après-midi les nouveaux députés européens de l'UMP élus dimanche.

Après cette rencontre, le chef de l'Etat a reçu -hasard du calendrier- les dirigeants des six grands syndicats pour préparer son intervention au sommet de l'Organisation internationale du travail (OIT) sur l'emploi le 15 juin à Genève.

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a indiqué que le gouvernement commettrait "une erreur grave" en estimant que la victoire de l'UMP constituait un "blanc-seing" pour sa politique. Son homologue de FO Jean-Claude Mailly a lui renouvelé, en vain a-t-il concédé, sa demande en faveur d'un "coup de pouce" au Smic.

Nicolas Sarkozy continuera ses rendez-vous avec les députés et sénateurs de l'UMP, ainsi qu'avec les chefs de partis représentés au parlement de Strasbourg. Ceci afin d'affiner sa réflexion.

Ce n'est qu'après qu'il devrait s'adresser aux Français puis, selon son entourage, procéder au remaniement gouvernemental rendu nécessaire par l'élection au Parlement européen du ministre de l'Agriculture Michel Barnier et de la Garde des Sceaux Rachida Dati. Ce remaniement pourrait intervenir selon certains, dès la semaine prochaine.

Vous êtes à nouveau en ligne