Santé : le personnel hospitalier est en colère

FRANCE 2

Aides-soignants et infirmiers réclament plus de moyens et dénoncent leurs conditions de travail. 

Infirmiers salariés libéraux ou étudiants ont défilé dans plusieurs villes de France, ce mardi 8 novembre. En tête de cortège, un mot d'ordre : soigne et tais-toi. "Je gagne 1 600 euros, je travaille la nuit, je travaille un weekend sur deux", déplore une manifestante. Ce malaise n'avait pas été exprimé aussi massivement depuis 1988. À Paris ou Toulouse, même les jeunes générations peinent à envisager un avenir à l'hôpital. "On est rappelés sur nos jours de congé pour remplacer les absents, il y a très peu de remplacements, c'est nous qui devons nous débrouiller entre nous", dénonce un jeune homme. "Les équipes craquent, ont du mal à nous encadrer au quotidien parce qu'il y a trop de travail", estime encore un autre manifestant.

Une annonce à venir

Ce mardi 8 novembre, une vingtaine de syndicats ont appelé les infirmiers à manifester. Leurs revendications : des salaires revalorisés, des effectifs revus à la hausse. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, compte annoncer un plan d'accompagnement des professionnels de santé d'ici quelques semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne