Rumeurs et chuchotements se multiplient avant l'annonce du gouvernement

Le nouveau Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.
Le nouveau Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. (FTV)

L'annonce de la composition du gouvernement aura lieu, mercredi 16 mai, dans l'après midi. En attendant, les fuites se multiplient. Martine Aubry a déjà annoncé ce matin qu'elle ne ferait pas partie des ministres. Le point sur les dernières rumeurs.

L'annonce de la composition du gouvernement aura lieu, mercredi 16 mai, dans l'après midi. En attendant, les fuites se multiplient. Martine Aubry a déjà annoncé ce matin qu'elle ne ferait pas partie des ministres. Le point sur les dernières rumeurs.

Au lendemain de son investiture, François Hollande met, mercredi 16 mai, avec son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, la dernière main à la composition du gouvernement, qui doit être annoncée en fin de journée. Mais depuis les premières heures de la matinée, les rumeurs vont bon train et les fuites se multiplient.

Les fuites fiables

Martine Aubry ne sera pas au gouvernement. L'information a d'abord été donnée par le quotidien Le Monde sur son site internet à 10h 35. L'entourage de la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a ensuite confirmé qu'elle ne serait pas au gouvernement que doit nommer mercredi M. Ayrault.

"Nous avons discuté de cela lundi avec François Hollande", déclare Martine Aubry, citée par Le Monde sur son site internet. "Il m'a dit qu'il avait fait le choix de Jean-Marc Ayrault. Nous sommes convenus que, dans cette configuration, ma présence au gouvernement n'aurait pas de sens", ajoute-t-elle.

François Rebsamen choisit "le Sénat et Dijon". Le maire PS de Dijon a indiqué sur Europe 1 qu'il ne serait pas ministre de l'intérieur, poste pour lequel son nom était souvent avancé : "François Hollande a posé un principe : l'interdiction de cumuler un exécutif local avec une fonction ministérielle. Donc j'ai choisi et le Sénat et Dijon", a-t-il affirmé.

Laurent Fabius obtiendrait le ministère des affaires étrangères. Un poste auquel Pierre Moscovici était aussi pressenti. Mais la chaîne d'information en continu BFMTV l'a annoncé sans employer le conditionnel. M. Fabius était aussi en lice pour la défense.

Les quasi-certitudes

Au petit jeu des pronostics au sein du PS, Manuel Valls est fréquemment donné entrant à l'intérieur. Une rumeur qui devrait se confirmer mercredi après-midi pour l'omniprésent directeur de la communication de la campagne de François Hollande, spécialiste des questions de sécurité au sein du PS.

La députée de l'Indre-et-Loire Marisol Touraine, qui a dirigé la réforme des retraites du PS, devrait devenir ministre des affaires sociales.

Enfin, Vincent Peillon, qui a piloté les travaux durant la campagne, devrait sans surprise atterrir à l'éducation nationale.

Les rumeurs persistantes

Cécile Duflot est fréquemment citée à l'environnement, Marylise Lebranchu à l'agriculture, Bertrand Delanoë à la justice, mais pour le même poste sont aussi en lice dans les pronostics Christiane Taubira, ou Michel Sapin. Ce dernier est toutefois pressenti pour piloter Bercy.

Du côté de la jeune garde féminine, Najat Vallaud-Belkacem pourrait obtenir un ministère de l'égalité des chances, Delphine Batho celui de la ville et Fleur Pellerin l'économie numérique.

En fin de campagne, M. Hollande avait confié qu'il serait amené à faire "des choix de raison" et non de coeur, laissant au bord du chemin des amis et proches de longue date. Ces derniers jours, plusieurs "hollandais" de la première heure ne cachaient pas leur inquiétude.

Ce gouvernement sera probablement remanié en fonction des résultats des législatives des 10 et 17 juin.

Vous êtes à nouveau en ligne