VIDEO. Boutih demande à remplacer Ayrault et s'attire les foudres de la majorité

FRANCETV INFO

Harlem Désir rappelle au député socialiste son "devoir" de "serrer les rangs", Michel Sapin fustige "une grosse bêtise" et Bertrand Delanoë en appelle à l'"esprit de responsabilité".

Une sortie qui fait grincer des dents au sein de la majorité. Le député socialiste Malek Boutih a appelé, mardi 12 novembre, à "remplacer d'urgence" le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Mercredi, la réplique ne s'est pas fait attendre. La majorité s'est efforcée de faire bloc autour du gouvernement, confronté aux spéculations sur un éventuel remaniement et à l'impopularité grandissante du tandem exécutif, en plein marasme.

"Il a dit tout haut, tout seul, une grosse bêtise. Je trouve ça étonnant de la part de quelqu'un qui est censé être un responsable politique, a réagi Michel Sapin, le ministre du Travail, sur France 2. On ne change pas une équipe qui se bat, quand elle est au cœur de la tempête (...) Il faut avancer, il faut tenir bon."

Des "spéculations" qui ne servent "à rien" 

"Ce n'est pas à un député socialiste de mettre en cause le Premier ministre", a renchéri Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste, estimant sur i-Télé que "le devoir d'un député socialiste" est "de serrer les rangs".

"Nous devons faire preuve d'esprit de responsabilité", a poursuivi Bertrand Delanoë. Le maire PS de Paris a en outre critiqué la méthode de Malek Boutih. "Si j'ai des suggestions à faire au président de la République ou au Premier ministre, je leur ferai à eux", a-t-il expliqué sur Europe 1. Et de conclure, catégorique, que "ces spéculations" ne servent "à rien".

Vous êtes à nouveau en ligne