Un remaniement sous l’influence de Nicolas Sarkozy ?

FRANCEINFO

L’arrivée à l’Intérieur de Gérald Darmanin matérialiserait l’ombre porté de l’ancien président Nicolas Sarkozy. A-t-il murmuré à l’oreille d’Emmanuel Macron ?

Jean Castex à Matignon, Gérald Darmanin à l’Intérieur, Bruno Le Maire renforcé à Bercy, Roselyne Bachelot à la Culture. Des ministres de droite à des postes importants au point que certains y voient l’ombre de Nicolas Sarkozy. Depuis le début du quinquennat, les relations sont bonnes entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy et ils ne s’en cachent pas. Les deux hommes ont beaucoup échangé ces derniers mois, d'après un collaborateur de l'ancien président. Le nouveau casting gouvernemental n'est pas pour lui déplaire, à commencer par la promotion de Gérald Darmanin à Beauvau. "Il y a des symboles et ils ont du sens", se félicite un membre de l'entourage de Nicolas Sarkozy. Mais affirmer que c'est ce dernier qui a composé le gouvernement est excessif. Les partisans historiques de l’ancien président y décèlent plutôt une stratégie du chef de l'État en vue de la présidentielle.

Le Drian et Pompili pour la gauche

"Emmanuel Macron sait qu'une bonne partie de son électorat pour 2022 est plutôt à droite", souffle une proche de Nicolas Sarkozy. L'entourage d'Emmanuel Macron, lui, s'agace. Pas question de laisser germer l'idée que l'ancien dirigeant aurait composé ce gouvernement. On souligne que Jean-Yves Le Drian et Barbara Pompili occupent les premières places protocolaires. Il y a pourtant entre Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy des intérêts bien compris, dont chacun espère bien tirer profit. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne