Remaniement : les candidats ne se bousculent pas, voire refusent

France 3

Gérard Collomb a quitté le gouvernement il y a une semaine. Une semaine pour changer un ministre c'est inédit. L'analyse de la journaliste de France 3, Catherine Demangeat.

On ne sait toujours pas quand aura lieu le remaniement. À l'évidence, il n'est pas facile de trouver des candidats et surtout le bon profil pour le ministère de l'Intérieur, un poste stratégique qui concerne à la fois la sécurité, les élections, et les affaires politiques sensibles. Entre Édouard Philippe, qui veut imprimer sa marque à ce remaniement, et Emmanuel Macron, qui a besoin à ce ministère d'une personne d'une totale confiance, les arbitrages prennent du temps.

Non-cumul et transparence

D'abord, il est plus difficile d'attirer les talents quand l'exécutif est moins populaire. Puis, avec la règle du non-cumul des mandats, les élus locaux préfèrent souvent leur mandat à un ministère d'autant plus que les prochaines municipales ont lieu dans 18 mois. Enfin, les règles de transparence sont impitoyables, ce qui peut décourager des candidats. Plusieurs ont décliné l'offre, comme Mathieu Klein, le président socialiste de Meurthe-et-Moselle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne