Réforme territoriale : un sénateur passe la nuit devant la préfecture de Charente pour protester contre la carte des régions

Le sénateur socialiste, Michel Boutant, le 13 juillet 2014 lors de son sit-in devant la préfecture de Charente, à Angoulême.
Le sénateur socialiste, Michel Boutant, le 13 juillet 2014 lors de son sit-in devant la préfecture de Charente, à Angoulême. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Le sénateur et président socialiste du Conseil général de Charente, Michel Boutant, réclame le rattachement de son département à l'Aquitaine.

Il ne veut pas entendre parler de la nouvelle carte des régions. Le sénateur et président socialiste du Conseil général de Charente, Michel Boutant, a commencé dimanche 13 juillet son sit-in devant la préfecture d'Angoulême pour réclamer le rattachement de son département à l'Aquitaine dans le cadre de la réforme territoriale.

Assis sur un chaise en bois, devant une banderole proclamant "Conseil général de la Charente, pour nous c'est l'Aquitaine", l'élu a commencé sa protestation symbolique aux alentours de 14h. Vêtu d'un jean et d'une parka marron, muni d'un grand parapluie, le sénateur a reçu sur place le soutien de plusieurs maires et conseillers généraux.

La réforme débattue mardi à l'Assemblée

"J'espère que les députés dans leur grande sagesse entendront la volonté forte des Charentais", a déclaré à l'AFP l'élu qui passera la nuit sur place. Il entend poursuivre son mouvement jusqu'à lundi après-midi, avant de se rendre à Paris où il doit rencontrer le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, puis assister aux débats à l'Assemblée nationale.

L'Assemblée doit débattre à partir de mardi du premier volet de la réforme territoriale voulue par François Hollande. La carte des régions adoptée le 9 juillet par les députés en commission prévoit que Poitou-Charentes soit rattaché à la région Centre et que seul le Limousin rejoigne l'Aquitaine.

Vous êtes à nouveau en ligne