Pourquoi la nouvelle carte de France à 13 régions est (presque) définitive

Zoom sur une carte des régions administratives de France, qui doivent passer de 22 à 13, selon le vote de l\'Assemblée nationale. 
Zoom sur une carte des régions administratives de France, qui doivent passer de 22 à 13, selon le vote de l'Assemblée nationale.  (JOEL SAGET / AFP)

Les députés ont adopté un nouveau redécoupage de l'Hexagone, dans la nuit du mercredi à jeudi. Une carte qui ne devrait plus connaître de modifications importantes.

Treize, puis quinze, puis treize à nouveau. Après avoir été modifiée à plusieurs reprises, la nouvelle carte des régions a été adoptée dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 novembre par les députés, en deuxième lecture. Les Français se trouvent-ils face à la version définitive de ce nouveau redécoupage de l'Hexagone ? A quelques détails près, oui. Francetv info vous explique pourquoi.

Les députés auront sans doute le dernier mot

Il reste encore plusieurs étapes avant que la carte ne soit définitivement adoptée. Le texte a déjà fait l'objet de deux lectures au Sénat et d'une à l'Assemblée nationale. Il avait été modifié au Sénat le 22 octobre, pour dessiner une carte à 15 régions, en rétablissant l'autonomie de l'Alsace et en séparant à nouveau le Languedoc-Roussillon et le Midi-Pyrénées. Une proposition retoquée mercredi soir par les députés.

"Aucune carte ne fera jamais l'unanimité", a commenté le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini, selon France BleuIl y a donc peu de chances que la commission mixte paritaire, composée de députés et de sénateurs qui auront pour mission de valider définitivement le texte, parvienne à un compromis. Le dernier mot reviendra donc à l'Assemblée nationale, qui devrait conserver une France à 13 régions.

Les changements encore possibles sont minimes

De nombreux députés n'ont pas réussi à obtenir les dernières modifications qu'ils souhaitaient. En plus des fusions de régions maintenues, la "Bretagne historique", comprenant la Loire-Atlantique, n'a pas été recomposée. Les élus vont donc tenter d'assouplir, lors de la deuxième journée de lecture du texte, jeudi 20 novembre, le "droit d'option" permettant aux départements de changer de région une fois la carte entrée en vigueur, en 2016.

Il nécessite pour l'instant la majorité des trois cinquièmes, qui doit être obtenue au sein du conseil général du département, mais aussi des deux assemblées régionales concernées pour que ce dernier puisse changer de région, rappelle Le Parisien. Le groupe PS devrait accepter le passage à la majorité simple.

Plusieurs circonscriptions pourraient en bénéficier. En plus de la Loire-Atlantique, qui pourrait passer des Pays de Loire à la Bretagne, le Gard se verrait bien rejoindre la région Paca, selon La Dépêche du Midi.

Voici donc à quoi ressemblera la France à 13 régions. 

Vous êtes à nouveau en ligne