La Bourgogne et la Franche-Comté en route pour la fusion

La présidente de la région Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, et le président de la Bourgogne, François Patriat, lors d\'une conférence de presse à Besançon (Doubs), le 14 avril 2014.
La présidente de la région Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, et le président de la Bourgogne, François Patriat, lors d'une conférence de presse à Besançon (Doubs), le 14 avril 2014. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Les deux régions s'engagent dans un processus qui devrait déboucher, à terme, sur leur union. 

Elles ont décidé de montrer l'exemple. Après la proposition de Manuel Valls de réduire de moitié le nombre de régions, la Bourgogne et la Franche-Comté ont décidé de se lancer dans un processus qui devrait, à terme, déboucher sur leur fusion. Les présidents socialistes des deux régions l'ont annoncé lors d'une conférence de presse commune à Besançon (Doubs), lundi 14 avril, évoquant "une preuve d'amour" entre les deux entités. 

"Le rapprochement de nos deux collectivités ne suffit pas, a prévenu la présidente de Franche-Comté, Marie-Guite Dufay. Nous avons les ingrédients d'un développement commun pour construire l'avenir. Cela n'a rien à voir avec la perte d'une identité." Une vision partagée par son homologue, François Patriat, président de la région Bourgogne, pour qui la fusion des deux collectivités permettra de faire des économies : "Depuis six ans, on consulte, et on ne touche à rien. On ne peut pas passer à côté de cette opportunité."

"Entre nous, c'est une histoire d'amour. L'amour, c'est bien ; les preuves d'amour, c'est mieux", sourit François Patriat, en soulignant que la Bourgogne et la Franche-Comté sont "les seules régions à être volontaires en France". Un référendum pourrait être organisé pour sceller cette fusion, une fois les élections régionales de 2015 passées.

Une France métropolitaine à 12 régions ?

Dans sa déclaration de politique générale, mardi 8 avril, le Premier ministre, Manuel Valls, a proposé "de réduire de moitié le nombre de régions dans l'Hexagone", et de supprimer les conseils départementaux à l'horizon 2021. Selon les révélations du magazine Challenges, le gouvernement travaillerait sur une carte qui ferait passer la métropole de 22 à 12 régions. Ce projet prévoirait déjà la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté. 

Vous êtes à nouveau en ligne