A Strasbourg, le mariage Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne passe mal

France 3

Le casse-tête du nom de la nouvelle région contrarie les Strasbourgeois. Rencontres.

Alors que l'Alsace, la Champagne-Ardenne et  la Lorraine s'apprêtent à s'unir administrativement, certains habitants de la nouvelle super-région enragent. Et tout particulièrement à Strasbourg, où l'équipe de France 3 s'est rendue. Sur le marché on est formel : "Nous n'avons rien en commun".

Régime spécial

Il faut dire que bon nombre des habitants alsaciens parlent  le dialecte local. De plus, comme la Moselle l'Alsace bénéficie d'un droit local bien spécifique, parmi lequel un régime social octroyant deux jours de congés supplémentaires.

A propos de la difficulté de trouver un nom à la nouvelle région, "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement", assène Andrée Munchenbach, présidente du parti régionaliste "Unser Land" pour fustiger ce qui s'apparente selon elle à un mariage déraisonnable. "On a du mal à trouver une cohérence" et donc  un nom, résume-t-elle.  Une consultation citoyenne sera mise en place par le conseil régional - qui suggère "Grand Est  Europe" - , mais à titre… consultatif.  La décision finale appartient au gouvernement.  Les noms seront annoncés pour le 1er octobre 2016.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne