Nouvelle-Calédonie : un scrutin territorial crucial

Six mois après le référendum sur l'indépendance, les électeurs retournent aux urnes dimanche 12 mai pour les élections territoriales. Un enjeu en Nouvelle-Calédonie : le camp vainqueur mènera la fin du processus d'autodétermination.

Une marée bleu blanc rouge contre des drapeaux kanaks. En Nouvelle-Calédonie, ce sont les derniers jours de campagne pour un scrutin crucial : les élections territoriales. La Nouvelle-Calédonie est coupée en trois provinces : le sud, le nord et les îles Loyauté qui se répartissent 54 sièges au Congrès calédonien. Les vainqueurs seront chargés de piloter l'accord de Nouméa et doivent organiser deux référendums sur l'indépendance.

Les indépendantistes gagnent du terrain

La droite non indépendantiste, si elle gagne, veut aller vite pour clore le débat : "On veut sortir de l'incertitude au plus vite". Il y a six mois, ils avaient choisi de rester dans la France, mais les indépendantistes avaient obtenu 44 % de voix. Dimanche, ils espèrent devenir majoritaires au congrès. Au centre, on propose une alternative pour réconcilier les deux camps. "On propose un seul référendum de projet qu'on aura construit ensemble". En 15 ans, les indépendantistes ont rattrapé leur retard. Il ne leur manque que trois sièges.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne