Nouvelle-Calédonie : le "non" à l'indépendance devrait l'emporter au référendum

France 2

Avec 58,3% de votes pour le "non" selon des résultats provisoires, dimanche 4 novembre, la Nouvelle-Calédonie devrait rester une collectivité française.

Au quartier général du parti Les Républicains de Nouvelle-Calédonie dimanche 4 novembre, là où se réunit le camp du "non", on célèbre la victoire avant même l'annonce des résultats définitifs du référendum sur l'indépendance, au son de la Marseillaise. Pour ces militants, la Calédonie a fait le choix de la France. "Ça fait des mois que nous militons pour rester dans la France donc le résultat est satisfaisant", s'enthousiasme une militante au micro de France 2. Un scrutin qui a fortement mobilisé l'électorat calédonien. Toute la journée, de longues files d'attente se sont formées devant les bureaux de vote.

"C'est une bataille de longue date, on se bat depuis 1946"

Dans le camp indépendantiste, on espère déjà un prochain référendum, comme le prévoit l'accord de Nouméa. "C'est une bataille de longue date, on se bat depuis 1946 pour l'accession du pays à la pleine souveraineté", confie Charles Washetine, porte-parole du parti de la Libération Kanak. Malgré une campagne très sereine, à noter quelques incendies de voitures dans plusieurs quartiers de Nouméa, entre joie et frustration, ce scrutin marque une étape importante pour l'avenir de la Nouvelle-Calédonie

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne