DIRECT. Référendum en Nouvelle-Calédonie : le "non" à l'indépendance l'emporte 56,4% des voix

Emmanuel Macron s'est exprimé à 13 heures, et a dit sa "fierté (...) que la majorité des Calédoniens aient choisi la France".

Le "non" l'a emporté en Nouvelle-Calédonie. Après le dépouillement de la totalité des bulletins du référendum sur l'indépendance de ce territoire, organisé dimanche 4 novembre, le "non" a récolté 56,4% des voix, selon le Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie. Le taux de participation s'élève à 80,63%. Suivez notre direct.

Macron dit sa "fierté" que l'archipel ait franchi une "étape historique". Dans une allocution effectuée depuis l'Elysée, le président de la République a déclaré que le "seul vainqueur" du scrutin était "le processus en faveur de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis plus de vingt ans".

Quelques incidents au nord de Nouméa. Plusieurs voitures ont été brûlées dans le quartier populaire de Montravel, au nord de Nouméa, et deux "faits de caillassages" ont été signalés en marge de la clôture du référendum sur l'indépendance, ont indiqué les autorités.

Un devoir de "respect pour l'histoire". Les habitants attendaient ce référendum depuis les accords de Nouméa, et certains votaient d'ailleurs pour la première fois. Pour eux, c'est un devoir, "un respect pour l'histoire" que de se rendre aux urnes.

Important dispositif de sécurité. La sécurité sur place a été renforcée, avec 1 000 gendarmes déployés pour sécuriser le référendum. Des voitures de police étaient garées devant les bureaux de vote, et les routes sont surveillées de près pour éviter tout blocage à l'annonce des résultats. Les autorités sont plutôt confiantes et ne craignent pas de débordements, la vente d'alcool étant notamment interdite tout le week-end.

Vous êtes à nouveau en ligne