Reconduit au perchoir, Bartolone fait son mea culpa sur la "race blanche"

(Claude Bartolone a été battu dimanche soir en Ile-de-France par Valérie Pécresse lors du second tour des régionales © MaxPPP)

Le groupe socialiste de l'Assemblée nationale a renouvelé ce mardi par acclamation sa confiance à Claude Bartolone afin qu'il reste à la présidence de l'institution, malgré sa défaite aux régionales en Ile-de-France. Devant les députés PS, Claude Bartolone a reconnu que sa formule accusant Valérie Pécresse de défendre "la race blanche" n'était "pas forcément calibrée".

Battu dimanche par Valérie Pécresse (Les Républicains) au second tour, Claude Bartolone avait dès dimanche soir annoncé qu'il remettrait son mandat de président de l'Assemblée nationale à Bruno Le Roux, le président du groupe PS au Palais Bourbon. Il a été reconduit, sans surprise, dans ses fonctions. Claude Bartolone était titulaire du "perchoir" depuis juin 2012 et s'était mis "en congé de présidence" le temps de la campagne pour les régionales.

Le président du groupe Les Républicains de l'Assemblée Christian Jacob avait demandé mardi matin, en vain, que Claude Bartolone se présente à nouveau devant l'ensemble des députés. Une demande rejetée par la majorité. 

La droite veut un nouveau vote des députés pour reconduire Bartolone au perchoir. Reportage de Julien Langlet
--'--
--'--

Valls à la rescousse

Devant les députés PS, Claude Bartolone a concédé que sa formule pendant la campagne accusant son adversaire Valérie Pécresse de défendre "Versailles, Neuilly et la race blanche" n'était "pas forcément calibrée". 

A LIRE AUSSI  ►►► Après la défaite, le plan "B" de Claude Bartolone

Dans l'après-midi, c'est Manuel Valls qui a volé au secours du président de l'Assemblée, lui renouvelant son "soutien" et sa "confiance" lors de la séance des questions aux gouvernement. Répondant au député Les Républicains Claude Goasguen, qui lui demandait de condamner les propos de Claude Bartolone, le Premier ministre a déclaré : "Ces polémiques, elles sont derrière nous."

Manuel Valls : "Les Français ne veulent plus de ces polémiques"
--'--
--'--

Bartolone absent une dizaine de jours "pour raisons de santé"

Mais Claude Bartolone ne reprendra pas tout de suite ses fonctions de président de l'Assemblée : le socialiste sera absent une dizaine de jours pour raisons de santé, a annoncé son entourage. Claude Bartolone, 64 ans, a passé des examens cardiologiques dans l'après-midi à l'hôpital américain de Neuilly, près de Paris. 

L'absence de Claude Bartolone du "perchoir" pour la séance de questions au gouvernement a été critiquée par la droite, des élus Les Républicains l'accusant de "déserter". 

Vous êtes à nouveau en ligne