Réactions politiques au référendum grec

L\'Euro fragilisé par la crise grecque
L'Euro fragilisé par la crise grecque (AFP)

Satisfaction à gauche, inquiétude et incompréhension à droite, voilà pour résumer le sentiment de la classe politique française sur le référendum grec. Voici une compilation en vidéo des diverses réactions.

Satisfaction à gauche, inquiétude et incompréhension à droite, voilà pour résumer le sentiment de la classe politique française sur le référendum grec. Voici une compilation en vidéo des diverses réactions.

le Premier ministre François Fillon est intervenu mercredi matin pour rappeler que l'accord sur la dette obtenu le 27 octobre reste d'actualité.

Voir la video

Les députés de la majorité le disent clairement. L'Europe ne peut pas attendre deux mois avant un referendum grec. la question posée aux Grecs doit être claire : pour ou contre l'Euro.

Dans l'opposition en revanche, on est beaucoup plus mesuré...On met en avant l'esprit de démocratie.

Voir la video

Pour Bruno Le Maire, le ministre de l'agriculture, on peut repprocher à la Grèce de ne pas avoir prévenu les autres membres de son intention. Xavier Bertrand, le ministre du travail considère que l'Euro ne peut pas attendre 2 mois( le temps d'organiser le référendum).

A l'opposé Jean-Luc Mélenchon se réjouit. Après 13 grèves générales le peuple grec peut donner son avis sur son avenir. Enfin Bertrand Delanoé voit dans la décision de Papandréou le seul moyen de faire accepter les efforts réclamés

Voir la video

Vous êtes à nouveau en ligne