Raffarin choisit Juppé plutôt que Sarkozy pour 2017

Alain Juppé (à gauche) et Jean-Pierre Raffarin, le 6 juin 2014 à Bordeaux (Gironde). 
Alain Juppé (à gauche) et Jean-Pierre Raffarin, le 6 juin 2014 à Bordeaux (Gironde).  (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

L'ancien Premier ministre annonce dans "Le Monde" qu'il "partage la ligne" du maire de Bordeaux. Il le soutiendra pour la primaire de 2016, qui doit désigner le candidat de la droite pour l'élection présidentielle de 2017.

L'ancien Premier ministre a fait son choix. "Je partage la ligne d'Alain Juppé", a annoncé Jean-Pierre Raffarin, jeudi 2 décembre, dans Le Monde. Cette prise de position intervient cinq jours après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP.

"La course de 2017 est encore très longue et il reste à Nicolas Sarkozy des défis d'une grande complexité", déclare le sénateur de la Vienne. Comment a-t-il fait son choix ? En privilégiant celui qui, à ses yeux, incarne le plus le rassemblement. "Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ont le caractère de la ligne politique qu'ils incarnent. Chez le premier, il y a une certaine pratique du clivage. Chez le second, il y a une vraie volonté d'élargissement", souligne Jean-Pierre Raffarin. Ce dernier plaide, comme le maire de Bordeaux, pour une primaire ouverte aux centristes de l'UDI et du MoDem, ce que refuse NicolasSarkozy. Ce scrutin, qui doit désigner le candidat de la droite pour l'élection présidentielle de 2017, doit se tenir en 2016.

"L'UMP n'a que deux frontières : le PS et le FN"

Jean-Pierre Raffarin ajoute qu'il se méfierait "d'un candidat qui promettrait trop et dont la séduction serait la priorité"

Pour le sénateur, "l'UMP n'a que deux frontières : le PS et le FN""J'ai parlé de dérive droitière lors du discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble (en 2010) et réalisé une analyse précise du quinquennat précédent. Je ne change rien à ce que je pense. Si cette ligne politique devait revenir et s'il n'y avait pas une vraie ouverture globale à l'ensemble de la droite et du centre, l'UMP se condamnerait", prévient-il. 

Vous êtes à nouveau en ligne