Quotient familial : la gauche est réservée, la droite attaque

Le député PS Michel Sapin
Le député PS Michel Sapin (AFP - Mehdi Fedouach)

La suppression du quotient familial qui pourrait être décidée par François Hollande dans le cadre d'une réforme fiscale ne serait encore qu' "une option" selon Michel Sapin. La droite elle s'est déjà emparée du sujet pour attaquer une telle mesure.

La suppression du quotient familial qui pourrait être décidée par François Hollande dans le cadre d'une réforme fiscale ne serait encore qu' "une option" selon Michel Sapin. La droite elle s'est déjà emparée du sujet pour attaquer une telle mesure.

Les socialistes savent que le dossier du quotient familial est à manier avec prudence, en témoigne le couac de ce matin sur la question entre Michel Sapin (responsable du projet présidentiel de François Hollande) et Manuel Valls (responsable de la communication du candidat).

Quant Manuel Valls affirmait sur RMC que que le candidat socialiste proposera bien la suppression du système actuel de quotient familial, Michel Sapin affirmait de son côté sur Europe 1 que ce projet n'est qu'une piste.

Le candidat socialiste à la présidentielle, qui devrait préciser avant la fin du mois son projet fiscal, pourrait envisager la suppression du "quotient familial, une spécificité française" qui permet la prise en compte de l'importance du foyer fiscal, écrivaient "Les Echos" lundi. Le quotient familial, créé après la Seconde guerre mondiale consiste à diviser les revenus familiaux par des parts attribués par enfant. Une mesure qui avantage ceux qui payent des impôts.

Le remplacement du quotient familial par un crédit d'impôt est "une des options" du candidat PS à l'Elysée mais "pas à ce stade une proposition" de sa part, a tenu à faire savoir Michel Sapin.

Manuel Valls était lui plus affirmatif sur RMC: "il faut rénover notre fiscalité familiale pour qu'elle bénéficie à toutes les familles. François Hollande proposera de remplacer le quotient familial - en gardant le principe de la diminution d'impôt - mais il faut le généraliser et rendre plus juste en utilisant un système de crédit d'impôt identique pour toutes les familles. Le quotient familial bénéficie aux familles aisées, et pas aux classes moyenne. Il aide les familles nombreuses mais pas celles qui en ont le plus besoin. Donc il faut une aide qui bénéficie à tous ».

"Coup de massue"

Quelle que soit la décision de François Hollande sur cette question, la droite s'est emparée du dossier. La ministre de l'économie, Valérie Pécresse, a affirmé mardi sur France 2 que la suppression du quotient familial serait "un coup de massue pour les familles et les classes moyennes". Elle a estimé que le quotient familial était une conquête sociale de l'après-guerre.

Laurent Wauquiez avait déjà attaqué ce projet dans un communiqué en affirmant : "quel que soit le scénario retenu, les classes moyennes aisées en seront évidemment les grandes perdantes".

"Supprimer le quotient familial fragilise l'institution familiale en tant que telle. Les socialistes ont une vision totalement individualiste de la société. Eux qui s'élèvent en permanence contre +les ravages du libéralisme+, en sont en réalité les plus zélés serviteurs", avait-il ajouté,

Vous êtes à nouveau en ligne