Qui sont les jokers de Marine Le Pen pour la remplacer dans les médias ?

La candidate du Front national, Marine Le Pen, lors de l\'émission \"Radio France Politique\" le 27 novembre 2011
La candidate du Front national, Marine Le Pen, lors de l'émission "Radio France Politique" le 27 novembre 2011 (PIERRE VERDY / AFP)

En cette période de pré-campagne présidentielle Marine Le Pen est omniprésente dans les médias pour s'exprimer au nom de son parti. Mais à partir de janvier, elle ne pourra pas répondre à toutes les sollicitations. Qui seront ses remplaçants ?

En cette période de pré-campagne présidentielle Marine Le Pen est omniprésente dans les médias pour s'exprimer au nom de son parti. Mais à partir de janvier, elle ne pourra pas répondre à toutes les sollicitations. Qui seront ses remplaçants ?

"C'est mon 45 ème jour d'affilée. J'aimerais bien souffler un peu deux ou trois jours", confie Marine Le Pen, vendredi dernier. Mais pendant qu'elle assiste au colloque organisé par son mouvement, son équipe de communication lui rajoute une nouvelle date dans son agenda sur France 5 avec Alessandra Sublet.

Course de fond

Mme Le Pen découvre le marathon d'une campagne présidentielle comme tous les candidats. Mais ce qui la distingue des autres, c'est son rythme d'intervention médiatique. Elle fait beaucoup plus d'émissions télés ou radios que ses concurrents.

Est-ce un choix volontaire ou une nécessité subie de la part du Front national ?

La présidente du FN est sans doute la meilleure avocate de sa cause et la plus à l'aise sur les plateaux télé dans son parti. Elle réalise toujours de très bonnes audiences. Mais, au-delà de la fatigue physique, cette omniprésence cathodique comporte deux inconvénients. Mme Le Pen apparait toute seule et elle peut lasser les téléspectateurs.

Liste de rechange

Pour la remplacer, le parti d'extrême-droite a donc constitué une liste d'intervenants susceptibles de s'exprimer en fonction des thèmes de l'actualité. Ainsi, cette première semaine de décembre, l'opinion publique va pouvoir découvrir Nicolas Bay.

En charge des questions d' immigration, il va venir s'exprimer sur le droit de vote des étrangers aux élections locales. Mais ce sera sur les chaînes parlementaires ou les chaînes d'info.

"Les chaînes de télé ou de radio d'envergure nationale veulent Marine Le Pen", explique Marie-Christine Arnautu, porte-parole de la campagne, "quand on leur propose une autre personne, certaines nous répondent c'est Marine Le Pen ou rien. Et nous ne sommes pas en position de force pour refuser ".

Le Front national ne s'interdit pas de saisir le CSA à l'avenir, si de tels scénarios se reproduisaient.

Jokers de luxe

Aujourd'hui, la situation est encore tenable, mais à partir de janvier avec l'intensification des déplacements et des meetings, Mme Le Pen ne pourra pas tout faire.

Et le FN a désigné deux jokers de luxe: Gilbert Collard et Louis Aliot.

Le célèbre avocat est un habitué des plateaux télé mais un nouveau soutien du parti.

"Ce qui est bien avec Collard, c'est que quand il parle, on a l'impression qu'il est au Front depuis vingt ans. Mais en même temps il a une certaine fraîcheur, de la spontanéité. Il ne s'embarrasse pas trop de savoir s'il est dans la ligne", témoigne un cadre du parti.

Un autre responsable tempère : "Collard, il fait trop d'effet de manche, il se croit sur un plateau comme dans un prétoire".

Ce dernier préfère Louis Aliot, directeur de la campagne de Mme Le Pen. "Aliot est plus politique. Plus débatteur sur le fond. Et il connait parfaitement le FN".

Fin novembre, M. Aliot était l'invité de "Mots Croisés" sur France 2 et d'un débat sur France 3. Les deux responsables frontistes l'ont trouvé bon sur France 3, un peu plus raide avec Yves Calvi. "Il faut qu'il apprenne. Et on apprend en y allant", confie Mme Le Pen qui est également sa compagne.

Le cas Jean-Marie Le Pen

Et Jean-Marie Le Pen, que devient-il? Son silence médiatique des derniers temps s'explique. Il a pris trois semaines de vacances au soleil. Au Front, on répète qu'on ne craint pas d'éventuels dérapages de sa part, et que s'il est invité par les radios et les télés, il s'y rendra bien volontiers.

" Personne ne s'y opposera et surtout pas Marine", assure Mme Arnautu.

Vous êtes à nouveau en ligne