Qui sont les femmes du gouvernement Ayrault ?

Fleur Pellerin, Marisol Touraine et Delphine Batho, nommées membres du premier gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le 16 mai 2012.
Fleur Pellerin, Marisol Touraine et Delphine Batho, nommées membres du premier gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le 16 mai 2012. (FRED DUFOUR / AFP)

De Christiane Taubira à Yamina Benguigui, portraits des 17 femmes qui intègrent la nouvelle équipe du Premier ministre socialiste.

Elles sont 17. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a respecté la promesse de parité de François Hollande en les nommant mercredi 16 mai. FTVi vous présente les femmes du gouvernement.

Christiane Taubira, garde des Sceaux et ministre de la Justice, a déjà donné son nom à une loi votée le 10 mai 2001, qui reconnaît comme crimes contre l'humanité la traite négrière et l'esclavage. Député de Guyane et originaire de Cayenne, elle a été candidate à la présidentielle de 2002 sous l'étiquette du Parti radical de gauche. Après avoir soutenu Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste, Christiane Taubira fait son entrée au gouvernement à 60 ans.

A ses côtés, Delphine Batho, 39 ans, est ministre déléguée chargée de la Justice. L'ex-dauphine de Ségolène Royal est députée des Deux-Sèvres depuis 2007. Elle est depuis plusieurs années la "madame Sécurité" du PS et défend notamment l'encadrement militaire des jeunes délinquants. Elle a récemment été accusée d'occuper un logement de 108 m2 pour 1 524 euros mensuels, une somme dérisoire pour l'immobilier parisien.

Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine est connue pour être une "bosseuse" qui maîtrise les dossiers sociaux. A 53 ans, cette proche de Pierre Moscovici a été conseillère pour les questions stratégiques et de défense du Premier ministre Michel Rocard, de 1988 à 1991. Elue en 1997 puis en 2007 député d'Indre-et-Loire, elle en devient présidente du Conseil général en 2011.

Sylvia Pinel, 34 ans, est nommée ministre déléguée chargée de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme. Elle est députée du Parti radical de gauche (PRG) de la 2e circonscription du Tarn-et-Garonne et conseillère régionale des Midi-Pyrénées depuis 2010. C'est la plus jeune femme députée dans la législature qui s'achève.

A 38 ans, Fleur Pellerin devient ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique. Cette dernière était d'ailleurs sa spécialité auprès de François Hollande pendant sa campagne. Originaire de Séoul (Corée-du-Sud), ancienne de l'Essec, de Sciences Po et de l'ENA, cette juriste est une technocrate pur produit de l'école de la République.

Michèle Delaunay, 65 ans, est nommée ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de la Dépendance. Cette cancérologue est députée de la deuxième circonscription de Gironde, où elle a battu Alain Juppé en 2007. La même année, elle comptait parmi les fervents soutiens de Ségolène Royal et avait rédigé la partie "santé" de son programme.

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, est une ex-députée européenne et conseillère générale des Bouches-du-Rhône depuis 1998. Cette Marseillaise de 60 ans s'est récemment distinguée par sa farouche opposition au président du département PS Jean-Noël Guérini, mis en examen dans une affaire de marchés publics. Elle milite depuis l'âge de 15 ans pour l'égalité hommes-femmes, contre les discriminations, et veut "faire entendre la voix du Sud" au gouvernement.

Nommée ministre déléguée chargée de la Famille, Dominique Bertinotti, est maire du 4e arrondissement de Paris depuis 2001. A 58 ans, historienne de formation et de carrière, elle a été de 1996 à 2001 secrétaire générale de l'Institut François-Mitterrand. Lors de la primaire de 2011, elle a été directrice de campagne de Ségolène Royal.

Cécile Duflot, la "patronne" des Verts, hérite du ministère de l'Egalité des territoires et du Logement. A 37 ans, elle a été trois fois élue à la tête du parti. "Révélation politique" en 2009, elle devient présidente du groupe EELV au conseil régional d'Ile-de-France l'année suivante. Elle est l'un des artisans de l'accord avec le PS, avec à la clef une vingtaine d'élus, oubliant la "condition absolue" de sortie du nucléaire pour arriver au compromis.

Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, est très proche de Martine Aubry. Il s'agit de son deuxième portefeuille ministériel après celui de la Justice dans le gouvernement de Lionel Jospin en 2000-2002. A 65 ans, la députée du Finistère élue à l'Assemblée depuis 1997 et ex-maire de Morlaix (1995-1997) prend un poste qui fait figure de "signe" en direction de Martine Aubry.

Aurélie Filippetti, 38 ans, s'installe au ministère de la Culture et de la Communication, après une carrière politique commencée chez les Verts. Agregée de lettres, elle est férue de culture classique. Candidate (Verts) en 1997 aux municipales dans le 5e arrondissement de Paris face à Jean Tiberi, elle est en partie à l'origine par sa plainte de l'affaire des "faux électeurs" qui a valu à l'élu UMP trois ans d'inéligibilité.

La nouvelle ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Nicole Bricq, 64 ans, est une spécialiste des finances publiques et une militante de la première heure du PS. Sénatrice de Seine-et-Marne,  et rapporteure générale de la commission des finances du Sénat depuis 2011, elle n'a pas ménagé ses attaques contre Nicolas Sarkozy et sa gestion des comptes publics.

Valérie Fourneyron quitte la mairie de Rouen pour le ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative. Médecin du sport, auprès de l'équipe de France de volley notamment, elle a contribué pour une large part à la rédaction de la loi Buffet contre le dopage (1999). Agée de 52 ans, elle avait été chargée des dossiers sportifs durant la campagne de François Hollande, bien qu'elle ait soutenu Martine Aubry pour la primaire.

Geneviève Fioraso, 58 ans, est nommée ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Elle a été prof d'anglais avant de s'engager en politique et d'être élue députée de la première circonscription de l'Isère en juin 2007. À l'Assemblée nationale, elle a été très active au sein de la commission des Affaires économiques et de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Najat Vallaud-Belkacem devient ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement à seulement 34 ans. Mais elle a derrière elle dix années de vie politique, dans le sillage de deux candidats à la présidentielle, Ségolène Royal puis François Hollande. Chauffeuse de salle lors des meetings, omniprésente dans les médias, elle a contribué à la réflexion du candidat sur la démocratie participative ou l'égalité des droits pour les couples homosexuels, thèmes qui lui sont chers.

La cinéaste engagée Yamina Benguigui est nommée ministre déléguée des Français de l'étranger et de la Francophonie à 55 ans. Elle s'est depuis longtemps distinguée par des films consacrés à la question de l'immigration, à la violence contre les femmes et aux inégalités. Algérienne née en France, elle a été élue conseillère du 20e arrondissement en mars 2008 et nommée dans la foulée adjointe au Maire de Paris en charge des droits de l'homme et de la lutte contre les discriminations.

Vous êtes à nouveau en ligne