VIDEO. Ségolène Royal : "Le plus dur, c'est d'être mise en cause dans son intelligence, d'être traitée de folle"

Invitée sur France Inter mercredi à l'occasion de la sortie de son livre "Ce que je peux enfin vous dire", Ségolène Royal revient sur les difficultés qu'elle a rencontrées tout au long de sa vie de femme politique.

"Le plus dur, c'est d'être mise en cause dans son intelligence, d'être traitée de folle, de quelqu'un d'incontrôlable", a expliqué mercredi 31 octobre sur France Inter Ségolène Royal, qui publie un livre, Ce que je peux enfin vous dire (Fayard), dans lequel elle raconte les difficultés qu'elle a rencontrées tout au long de sa vie de femme politique.

Il y a eu "la une de Libération avec 'La gauche bécassine'" lors de la campagne présidentielle de 2007", a-t-elle notamment rappelé, ainsi que les "attaques insupportables" venant de son "propre camp".

Les attaques des adversaires, on peut penser que c'est la règle du jeu (…) Mais de son propre camp, je pense qu'aucun homme politique n'a connu cela.

Ségolène Royal

à France Inter

"Ce que j'ai voulu décrire, c'est ce qu'une femme subit en politique et qu'un homme ne subit pas", a expliqué Ségolène Royal, qui refuse toutefois de citer des noms. "Chacun se reconnaîtra. Ce qui est grave, c'est que des gens qui sont en responsabilité tiennent ces propos", a-t-elle souligné.

"Ce que j'ai voulu dire aussi à toutes les femmes, pas seulement celles qui font de la politique, c'est qu'il faut qu'elle cesse de se dénigrer, car le dénigrement que les femmes connaissent aussi dans le monde du travail justifie ensuite les inégalités salariales", a estimé Ségolène Royal.

Vous êtes à nouveau en ligne