VIDEO. Crise économique : ce n'est pas "aux premiers de tranchée de payer l'addition", affirme le premier secrétaire du PS Olivier Faure

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Une "taxe générale sur les gros patrimoines" est donc "une idée parmi d'autres", a expliqué Olivier Faure.

"La crise sanitaire va entraîner une crise économique et sociale qui va coûter très cher au pays, donc je suis favorable à l'idée que ce n'est pas aux Français les plus modestes de la payer, mais d'abord à ceux qui ont le plus", a affirmé Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste (PS), mercredi 3 juin sur franceinfo, réagissant à l'idée d'une "taxe Jean Valjean" sur les plus hauts patrimoines lancée par l'acteur Vincent Lindon.

"C'est une idée de justice très simple. Comment peut-on encore expliquer, ces derniers jours au gouvernement, que bien sûr il faut d'abord faire confiance aux premiers de cordée et que c'est aux premiers de tranchée de payer l'addition ?", a dénoncé Olivier Faure.

Patrimoine, ISF et flat tax

Une "taxe générale sur les gros patrimoines" est donc "une idée parmi d'autres", a-t-il poursuivi. "Ceux qui peuvent doivent payer" et "ceux qui ne peuvent pas doivent être accompagnés et aidés", a souligné le premier secrétaire du PS, estimant que c'est "l'inverse qui nous est proposé aujourd'hui".

"On nous dit : les grands patrimoines on n'y touche pas, l'ISF on n'y touche pas, la flat tax on n'y touche pas. En revanche, on dit aux Français 'si vous voulez donner vos congés aux soignants, faites-le'", a ajouté Olivier Faure.

Mais qui va les donner ces congés ? Vous croyez que ce sont les grandes fortunes qui vont donner leurs congés ? Non, ce sont encore les gens modestes qui vont faire cet effort-là.

Olivier Faure, 1er secrétaire du PS

à franceinfo

L'Assemblée nationale a voté mardi soir une proposition de loi La République en marche permettant aux salariés de "donner" des congés sous forme de chèques vacances aux soignants.

Vous êtes à nouveau en ligne