VIDEO. Résultats municipales 2020 : "Jamais aucun président dans une élection intermédiaire n'a connu un tel revers", affirme le socialiste Olivier Faure

FRANCEINTER / RADIOFRANCE

Les Français ont exprimé leur "espérance sociale et écologique", analyse le premier secrétaire du Parti socialiste.

"Jamais aucun président de la République dans une élection intermédiaire n'a connu un tel revers", a réagi lundi 29 juin sur France Inter Olivier Faure le premier secrétaire du Parti socialiste, au lendemain des élections municipales. Lors de ce second tour, le parti présidentiel n'a remporté comme victoire forte que la ville du Havre où a été réélu le Premier ministre, Édouard Philippe.

>> Municipales : retrouvez tous les résultats du second tour

"Je crois que le message est assez clair pour Emmanuel Macron", a estimé Olivier Faure. Le premier secrétaire du PS voit dans ces résultats un "appel" lancé au président de la République, pour "que sa politique change, pas simplement son gouvernement". "Face à une crise qui s'annonce sur le plan économique, sur le plan social, cette crise climatique dont tout le monde connaît l'ampleur, est-ce qu'il est capable de prendre en main les choses ou bien est-ce qu'il continue comme avant ?", s'est-il interrogé.

La présidentielle de 2022 en ligne de mire, "si nous arrêtons d'être la gauche la plus bête du monde"

Olivier Faure a indiqué qu'à travers ce scrutin, marqué par une poussée écologiste et des socialistes qui ont conservé leurs bastions, "les Français ont souhaité se donner une espérance sociale et écologique". Il a salué les accords conclus entre les écologistes et les socialistes : "Nous ne pouvons plus faire les uns sans les autres et tous ceux qui chercheront à expliquer qu'ils avancent tous seuls n'avancerons pas bien loin", a-t-il indiqué. S'il félicite la réélection à Lille de Martine Aubry (PS), qui "le mérite", Olivier Faure a admis avoir "flippé" pour elle : "Quand on est socialiste et écologiste, on doit faire l'effort de se comprendre et de s'entendre et quand nous sommes confrontés les uns aux autres, le risque, c'est de flipper", a-t-il expliqué.

Ce scrutin municipal permet au premier secrétaire du PS de se projeter vers l'élection présidentielle de 2022. Il a appelé ainsi à d'autres alliances entre les partis de gauche : "Si nous arrivons à un projet commun, que nous arrêtons d'être la gauche la plus bête du monde, alors on arrivera dans cette élection à gagner, y compris face Marine Le Pen ou Emmanuel Macron", a-t-il souhaité.

>> Réactions, analyses... Suivez en direct toutes les infos liées au second tour des municipales 2020

Vous êtes à nouveau en ligne