VIDEO. Débat sur le revenu universel : Hamon juge les critiques de Valls "paresseuses intellectuellement"

FRANCEINFO

L'ancien Premier ministre s'était dit au début de la semaine, sur franceinfo, pour "une société du travail, de la solidarité" et non "pour une société de l'assistanat ou du farniente".

Un débat calme, mais des tacles dès le lendemain. Après le premier débat des primaires de la gauche, Benoît Hamon a répondu aux critiques de Manuel Valls sur le revenu universel, une des mesures phare de son programme, alors qu'il était l'invité de "8h30 Aphatie" vendredi 13 janvier. L'ancien Premier ministre s'était dit au début de la semaine, sur franceinfo, pour "une société du travail, de la solidarité" et non "pour une société de l'assistanat ou du farniente".

"La société du farniente, je l'ai entendu, a déclaré l'ancien ministre sur franceinfo. Je trouve que c'est assez paresseux intellectuellement, parce que c'est le réflexe qu'on a connu au moment où Michel Rocard proposait le revenu minimum d'insertion." Et de continuer : "Cela n'appartient pas trop au vocabulaire, au lexique de notre famille politique. C'est une remarque que je trouve assez peu recevable car elle est un peu caricaturale."

Le revenu universel testé en Gironde

Le revenu minimum garanti va être expérimenté en Gironde, a ajouté Benoît Hamon. "Ce n'est qu'une expérimentation et nous verrons ce que cela donnera, a-t-il commenté. La raison pour laquelle j'y crois c'est parce que je pense que c'est un besoin pour les nouvelles générations, pour celles et ceux qui ont un travail pénible. Dès lors que le revenu universel d'existence existe, notamment pour les jeunes, il libère des emplois."

Vous êtes à nouveau en ligne