Renoncement de François Hollande : la voie est-elle libre pour Manuel Valls ?

France 3

Après l'annonce du renoncement de François hollande à la candidature à la présidentielle hier, jeudi 1er décembre, on comprend pourquoi Manuel Valls était rentré dans le rang en début de semaine après avoir laissé entendre qu'il pourrait se présenter le week-end dernier.

Manuel Valls était sans doute l'un des seuls dans la confidence hier, jeudi 1er décembre, quand François Hollande a annoncé qu'il renonçait à briguer un second mandat présidentiel. "Le Premier ministre a eu le président au téléphone avant son intervention et puis il y a eu ce fameux déjeuner lundi midi. Un face-à-face entre les deux hommes alors que la crise entre Manuel Valls et François Hollande était à son paroxysme", explique Anne Bourse sur le plateau de France 3.

Rien n'est réglé à gauche

Lors de ce déjeuner, si François Hollande n'a pas énoncé clairement sa décision, il lui a au moins fait comprendre qu'il n'était pas sûr d'y aller et du coup Manuel Valls pouvait être candidat. "Manuel Valls qui avait dit lundi soir qu'il ne renonçait à rien. Pour autant, à gauche rien n'est réglé. Le Parti socialiste est mal en point. François Hollande passe le relai avec sans doute en tête le syndrome du 21 avril 2002 et l'élimination de Lionel Jospin au premier tour. Hier, François Hollande n'a pas dit un mot sur Manuel Valls. Tous les parlementaires ne feront pas preuve de loyauté envers Manuel Valls mais pourraient choisir Emmanuel Macron", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne