Primaire socialiste : tout sauf Hollande

FRANCE 3

A huit mois de la présidentielle, les frondeurs de la gauche font leur rentrée à la Rochelle dimanche 11 septembre. Convaincus de l'échec de François Hollande, ils lancent un appel à une primaire de toute la gauche.  

 Avec l'appel de la Rochelle, ils espèrent que l'un d'entre eux sera le candidat de la toute la gauche à la présidentielle. Ils réclament donc une grande primaire de la gauche et des écologistes avec en toile de fond un constat pour l’aile gauche du PS : François Hollande ne peut plus être leur candidat. 
Ils sont déjà quatre candidats à la présidentielle en interne : Marie-Noelle Lienemann, Gérard Filoche et Benoit Hamon. Les trois semblent partants pour déjà trouver le candidat qui les représenterait. Et puis, il y a Arnaud Montebourg qui progresse lentement vers cette éventualité.

Arriver au second tour

"Le bénéfice de la primaire, c'est d'abord un débat ample qui permettra de tirer les leçons de l'échec du quinquennat", explique le candidat à la présidentielle Arnaud Montebourg.
Mais il y a un hic. Jean-Luc Mélenchon est parti en campagne, les écologistes ont leur primaires, les communistes veulent bien discuter, alors quel rassemblement ? 
Pour Benoit Hamon, il n'y a pas d'autres solutions pour que la gauche aille au second tour de la présidentielle. 
 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne