Primaire : Martine Aubry veut rassembler autour des valeurs de gauche

Martine Aubry à Paris, en mars 2017.
Martine Aubry à Paris, en mars 2017. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

A la veille du second tour de la primaire de la droite, Martine Aubry rassemble ses soutiens au "Carrefour des gauches". La réunion a lieu samedi à Bondy (Seine-Saint-Denis).

Jeter les bases d'un rassemblement de la gauche : tel est l'objectif de Martine Aubry qui réunit samedi 26 novembre ses amis et au-delà, au "Carrefour des gauches", à Bondy (Seine-Saint-Denis). Une réunion organisée à la veille du second tour de la droite, et à cinq jours de l'ouverture officielle du dépôt des candidatures pour la primaire de la gauche.

Martine Aubry, Christiane Taubira et Anne Hidalgo se partagent la tête d'affiche. On trouve aussi Claude Bartolone, désormais en froid avec le président de la République, le frondeur Christian Paul, l'écologiste Pascal Durand et le porte-parole du Parti Communiste, Olivier Dartigolle.

L'Etat-providence plutôt que l'homme providentiel

Toutefois, l'aubriste Jean-Marc Germain coupe court : il ne s'agit pas d'un front anti-Hollande. "La gauche est trop en difficulté pour entrer dans une logique visant à empêcher quiconque", justifie-t-il.

L'ambition n'est pas de faire émerger une nouvelle candidature. Il s’agit de redonner aux français l'envie de la gauche, de construire l'Etat-providence, pas de trouver l'homme (ou la femme) providentiel(le).

Martine Aubry veut montrer qu'elle peut fixer un cap autour d'idées-forces : il n'y a pas de liberté sans égalité et pas d'égalité sans intervention de l'Etat, pour garantir les services publics et contrer le règne des marchés.

Réinventer et refonder la gauche 

Le logo sur les invitations, ce sont trois flèches qui convergent : une rose, une verte, une rouge. "L'idée du carrefour est simple, souligne un organisateur. Chacun arrive par son chemin et poursuit la route dans le même sens."

L’objectif du voyage, lui, est plus complexe : réinventer et refonder la gauche, pour éviter si possible l'accident mortel en 2017.