Primaire du PS : Montebourg l'emporterait sur Hollande, selon un sondage

L\'ancien ministre de l\'Economie, Arnaud Montebourg, lors de son discours à la traditionnelle \"fête de la Rose\" de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), le 21 août 2016.
L'ancien ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, lors de son discours à la traditionnelle "fête de la Rose" de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), le 21 août 2016. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Par ailleurs, Manuel Valls remporterait le second tour de l'élection primaire initiée par le PS, devant Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, si François Hollande n'était pas candidat à cette élection, selon un sondage BVA-Salesforce.

L'ancien ministre socialiste Arnaud Montebourg l'emporterait sur François Hollande dans l'hypothèse d'un duel au second tour de la primaire organisée par le PS, selon un sondage BVA-Salesforce pour la presse régionale et Orange publié lundi 3 octobre.

D'après cette enquête, réalisée avant que l'ancien ministre n'annonce dimanche sa participation à ce scrutin interne, Arnaud Montebourg gagnerait face au chef de l'Etat par 52% des voix contre 48%. Si Arnaud Montebourg se retrouvait face au Premier ministre, Manuel Valls, ce dernier l'emporterait de justesse avec 51% des suffrages contre 49% pour son ancien ministre de l'Economie. 

La primaire de la gauche doit avoir lieu les 22 et 29 janvier 2017 dans 8 000 bureaux de vote à travers la France, selon les modalités précisées dimanche par le Parti socialiste.

La décision de Hollande attendue début décembre

La sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, le militant socialiste Gérard Filoche et l'ex-ministre de l'Education nationale Benoît Hamon, désormais l'une des figures des frondeurs socialistes, ont déjà annoncé leur souhait de participer à cette primaire. Le député écologiste François de Rugy, transfuge d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), compte également se présenter.

François Hollande doit annoncer début décembre s'il brigue un second mandat, ce qui se traduirait normalement par une participation à la primaire.

Favori des sondages d'opinion, l'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a quitté le gouvernement fin août pour se consacrer à son mouvement politique "En marche !", ne passera pas par la case primaire s'il décide d'être candidat.

Ce sondage a été réalisé en ligne du 13 au 20 septembre 2016 auprès de 10 000 Français, dont ont été issues 9 255 personnes inscrites sur les listes électorales.

Vous êtes à nouveau en ligne