Primaire de la gauche : Valls ne prendra pas la parole au meeting de la "Belle alliance populaire"

Manuel Valls le 30 novembre, à l\'Assemblée nationale. 
Manuel Valls le 30 novembre, à l'Assemblée nationale.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé vendredi par un communiqué que Manuel Valls ne prendrait pas la parole samedi, lors de la convention nationale de la Belle alliance populaire.

Dans un communiqué envoyé le vendredi 2 décembre, Jean-Christophe Cambadélis a indiqué que Manuel Valls ne prendra pas la parole lors de la convention nationale de la Belle alliance populaire contre la droite et François Fillon, samedi. "Après un échange avec le Premier ministre, nous avons convenu qu’il était plus conforme au but de la convention que Manuel Valls n’y prenne pas la parole", a écrit le premier secrétaire du Parti socialiste.

Respecter la neutralité de la Belle alliance populaire

Selon des informations recueillies par franceinfo, Manuel Valls n'envisage pas de démissionner de son poste à Matignon, ni de se déclarer candidat à l'Élysée tout de suite. La question se pose depuis l'annonce par François Hollande, jeudi soir, de ne pas briguer un second mandat de président de la République.

La Belle alliance populaire est le mouvement lancé par le Parti socialiste en vue de la primaire de la gauche. Ce rendez-vous est censé être neutre, et s'y déclarer candidat aurait pu être mal perçu par ses adversaires au sein du PS, comme Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon.

Le Premier ministre a jusqu'au 15 décembre pour se déclarer candidat à la primaire de la gauche.