Primaire de la gauche : tout est prêt pour accueillir les 1,7 à 2 millions de votants attendus

Une simulation de vote organisée par le PS à l\'approche de la primaire de la gauche à Paris, le 9 janvier 2017.
Une simulation de vote organisée par le PS à l'approche de la primaire de la gauche à Paris, le 9 janvier 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

A quelques jours du 1er tour de la primaire de la gauche, les candidats mettent les bouchées doubles et les organisateurs aussi. Le PS a organisé une simulation de vote lundi 9 janvier. 

"C'est parti pour le candidat de la gauche au deuxième tour de l'élection présidentielle", lance Jean-Christophe Cambadélis, après avoir déposé son euro dans la petite boîte blanche, puis émargé et pris un bulletin, ainsi qu'une enveloppe.

À l'approche de la primaire de la gauche, les organisateurs ont fait une simulation de vote, lundi 9 janvier, pour montrer que tout est prêt. Une carte des bureaux de vote sera d'ailleurs mise en ligne lundi au soir, sur le site www.lesprimairescitoyennes.fr.

7530 bureaux de vote

"Je vote pour Léon Blum", poursuit le patron du Parti Socialiste. Cette fois, Jean-Christophe Cambadélis avait le choix entre Blum, Louise Michel, Jean Jaurès et Colette Audry. Cependant, les vrais bulletins, au nom des sept candidats, sont prêts. C'est le cas aussi des 7 530 bureaux de vote prévus, presque 2 000 de moins qu'en 2011.

Selon le président du comité d'organisation de la primaire, Christophe Borgel, la gauche a su tirer les leçons du passé.

"Quand vous constatez que vous avez fait 8 bureaux de vote, que dans la ville voisine il y en avait 4 et qu'il y a eu autant de votants dans les deux, vous savez que le fait de mettre 4 bureaux de vote n'obère pas la participation", note-t-il.

Entre 3,5 et 4 millions d'euros de budget

La participation est bel et bien la clé de cette primaire qui devrait coûter entre 3,5 millions et 4 millions d'euros, sachant qu'1 euro par tour est demandé aux électeurs. Au total, 1,7 millions à 2 millions de votants sont attendus les 22 janvier et 29 janvier prochain. C'est deux fois plus que la primaire de la droite.

Le primaire va débloquer cette présidentielle où on ne voit pas où est la dynamiqueJean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PSà franceinfo

"Il y a un candidat qui aura été désigné par 1, 2, pourquoi pas 3 millions de votants. Il aura donc al dynamique avec lui", ajoute le chef de file des socialistes, confiant.

En attendant, le PS cherche encore une poignée de volontaires pour tenir les bureaux de vote le jour J.