Primaire de la gauche : quand Benoît Hamon était "poursuivi par une portée de yorkshires"

Le candidat à la primaire de la gauche, Benoît Hamon, le 28 septembre 2016 à Cussac (Haute-Vienne).
Le candidat à la primaire de la gauche, Benoît Hamon, le 28 septembre 2016 à Cussac (Haute-Vienne). (UGO AMEZ/SIPA)

De vieux tweets de Benoît Hamon, dans lesquels le candidat à la présidentielle raconte sa vie en toute décontraction, ont été exhumés dimanche 15 janvier. "Il n'y a aucune honte à vivre une vie normale", réagit son entourage.

Internet a de la mémoire. De vieux messages de Benoît Hamon, postés sur Twitter entre 2008 et 2010, ont été exhumés, dimanche 15 janvier, par des internautes facétieux. On y découvre un candidat à la primaire de la gauche décontracté et hédoniste. Il n'hésite pas à raconter son quotidien, fait de "chorizo", de roulades dans l'herbe, de "demi bien frais"et de courses-poursuites avec "une portée de yorkshires".

Relayés à l'envi toute la journée, ces messages ont même été utilisés par Buzzfeed pour résumer le deuxième débat de la primaire dans la soirée. Dans l'entourage du candidat, on accueille cet engouement avec indifférence. "Visiblement, des gens se sont amusés à remonter huit ans de tweets de Benoît Hamon, constate-t-on. Ils ont dû rester enfermés longtemps devant leurs écrans d’ordinateurs, alors qu’il y a plein d’autres choses à faire le week-end."

"Il n'a rien à cacher"

Ce collaborateur du candidat soupçonne même une manœuvre adverse. "Quand on retweete 'dimanche roupilleur' alors qu'il prépare le débat, ne me dites pas que c'est bienveillant, même si les gens ont réagi positivement", argumente-t-on. Alors que certains élus ont fait le ménage parmi leurs anciens messages, comme Manuel Valls en 2014, l'équipe du candidat a refusé de le faire. "Benoît Hamon est un homme politique constant, il n’a rien à cacher sur ses prises de position publiques", explique-t-on.

Des prises de position dont ne font de toute façon pas partie les messages exhumés. "Qu'on aille sortir un vieux truc sur des prises de position, OK, mais savoir qu’il a été poursuivi par des yorkshires, je ne vois pas l’intérêt politique, ironise-t-on. Il n'y a aucune honte à vivre une vie normale, à profiter de ses enfants et d'un café en terrasse." Les messages vont rester en ligne.

Vous êtes à nouveau en ligne