Primaire de la gauche : offensive sur Benoît Hamon

Après l'épreuve du deuxième débat hier soir, retour au terrain pour les candidats à la primaire de la gauche. Le ton est à l'offensive.

Des candidats à la primaire aux quatre coins de la France, et principale cible du jour : le revenu universel. Ce lundi 16 janvier au soir à Lille (Nord), Arnaud Montebourg est allé à la rencontre des citoyens dans la rue. Ce matin aux Mureaux (Yvelines) en région parisienne, il s'en est pris à la proposition de Benoit Hamon : "On ne peut pas faire une campagne avec des propositions qui seraient des idées expérimentales à 400 milliards".

Benoît Hamon au coeur des critiques

Même attaque de Manuel Valls qui a préféré mener aujourd'hui une offensive médiatique contre Benoît Hamon. "Il y a forcément de la générosité dans certaines propositions, mais sur certains points nous savons que nous ne pourrons pas mettre en oeuvre ces engagements", a réagi l'ex Premier ministre. Vincent Peillon, auprès des salariés d'une entreprise coopérative, parle emploi et affiche lui aussi sa ligne de fracture avec Benoît Hamon : "Plutôt que de nous raconter la fin du travail, l'assistanat pour tous, le revenu universel. Là, on est vraiment sur le sujet majeur : les gens veulent travailler". Benoît Hamon, le candidat qui monte dans les sondages et inquiète ses concurrents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne