Primaire de la gauche : la victoire de Hamon, c'est le rejet du bilan du quinquennat

France 3

Au début de la campagne de la primaire de la gauche, bien peu auraient parié sur la victoire de Benoît Hamon. Il a tracé son sillon, fédérant un nombre croissant de sympathisants de gauche.

C'est une victoire sans appel. Benoît Hamon écrase Manuel Valls avec plus de 58%. Il bénéficie d'un bon report des voix d'Arnaud Montebourg mais il a quand même créé une dynamique autour de lui avant le premier tour et entre les deux tours de la primaire, explique la journaliste de France 3 Danièle Sportiello. Il a su faire la différence lors des débats télévisions.

Hamon a marqué les esprits

Le revenu universel, c'est sa marque de fabrique, son idée neuve. Mais Benoît Hamon, ce n'est pas seulement la révélation de la primaire du PS. Il est le chef des frondeurs, celui qui s'est opposé pendant le quinquennat aux réformes de François Hollande et de Manuel Valls : déchéance de nationalité, loi Travail ou pacte de responsabilité… Donc il engrange aussi un vote anti-Valls, un vote contre le bilan du quinquennat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne