Primaire de la gauche : la justice confirme le rejet des candidatures de Gérard Filoche et Fabien Verdier

Gérard Filoche s\'exprime devant des journalistes, à Paris, le 17 décembre 2016.
Gérard Filoche s'exprime devant des journalistes, à Paris, le 17 décembre 2016. (CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO / AFP)

Les deux prétendants recalés ont vu leurs derniers espoirs s'envoler, mercredi.

Le tribunal de grande instance de Paris a rejeté, mercredi 28 décembre, les requêtes déposées par Gérard Filoche et Fabien Verdier, qui contestaient leur éviction de la primaire de la gauche. Selon la Haute autorité de la primaire, les deux membres du Parti socialiste ont même été condamnés à payer 3 000 euros chacun à leur parti.

Tous les deux assignaient en référé le PS, son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis et les organisateurs de la primaire, après avoir été écartés faute de parrainages suffisants. Une "tentative désespérée", avait ironisé la Haute autorité de la primaire, lundi.

Filoche envisage de soutenir Hamon ou Montebourg

Contacté par franceinfo, l'ancien inspecteur du travail Gérard Filoche a regretté cette décision judiciaire. "Des idées comme les petites retraites ou les petits salaires vont manquer dans le débat", estime-t-il. Il envisage désormais d'apporter son soutien à Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg. Ces derniers ont, selon lui, deux idées fortes : "abroger la loi El Khomri et proposer à Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot une proposition commune de gouvernement".

Vous êtes à nouveau en ligne