Primaire de la gauche : Hamon a du travail, Valls beaucoup moins

France 3

C'est l'euphorie dans le camp des partisans de Benoît Hamon. Le candidat a su fédérer l'aile gauche du PS. La défaite de Manuel Valls est nette, voire cruelle. Son avenir immédiat est en question.

Dans l'entre-deux tours de cette primaire, Benoît Hamon avait obtenu le ralliement d'Arnaud Montebourg et de Martine Aubry, rappelle Béatrice Gelot. Mais le plus difficile est à venir pour lui. Il va devoir rassembler un PS profondément divisé. Les lignes de fracture sont nombreuses entre la gauche sociale et la gauche de gouvernement. Des proches de Manuel Valls pourraient rejoindre rapidement le camp d'Emmanuel Macron. Les grandes manoeuvres vont donc commencer, conclut la journaliste de France 3.

Pas de renversement de situation

Cette fois, les jeux sont faits. Il n'y a pas eu de surprise ni d'inversion de la courbe des suffrages. Manuel Valls a largement perdu cette primaire. S'il s'efface de la campagne présidentielle, que fera Manuel Valls demain et que feront tous ceux qui l'ont soutenu ? Dans ce discours, Manuel Valls a dit qu'il prendrait du recul. Demain a donc commencé ce soir pour l'ancien Premier ministre, selon le journaliste de France 3 Serge Cimino.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne