Primaire de la gauche : François de Rugy "ne peut pas voter pour Benoît Hamon"

François De Rugy, président du Parti écologiste
François De Rugy, président du Parti écologiste (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

François de Rugy est arrivé en 5e position du premier tour de la primaire de la gauche, avec 3,82% des voix. Invité de franceinfo mardi, le président du Parti écologiste n'a pas encore choisi son candidat pour le second tour.

"Je ne me résous pas à choisir entre écologie et responsabilité", a déclaré François de Rugy, président du Parti écologiste, invité de franceinfo mardi 24 janvier. Arrivé en 5e position lors du premier tour de la primaire de la gauche, avec 3,82% des voix, il a rencontré lundi les deux qualifiés pour le second tour, Benoît Hamon et Manuel Valls, pour parler de leurs projets. "Nous avons eu des échanges intéressants mais qui n’apportent rien de nouveau. J’aurais souhaité que les candidats s’engagent pour le rassemblement, a déclaré François de Rugy. Ce n'est pas leur choix."

Décision après le dernier débat

François de Rugy n'a pas annoncé son choix pour le second tour. "À ce stade, je ne suis pas en mesure de dire que je voterai pour l’un ou pour l’autre, a-t-il indiquéJe vois un Benoît Hamon qui, certes, a verdi son projet, mais d’un autre côté, il refuse la responsabilité." Selon François de Rugy, la proposition de créer un revenu de base, portée par Benoît Hamon, est "inconcevable" si on ne parle pas de "son financement, de son budget". 

Benoît Hamon "défend un 49-3 citoyen qui était un mécanisme de blocage, sans parler de ses ambiguïtés sur la laïcité", a poursuivi François de Rugy. "Donc moi je ne peux pas voter pour Benoît Hamon", a- t-il lancé.

En revanche, il estime que Manuel Valls "assume l’exercice des responsabilités sur l’économie, l’emploi, la sécurité" et affirme qu'il pourrait le rejoindre sur ces sujets. Mais il nuance sa position : "Il reste très en retrait sur l’écologie, sur les réformes de société, sur les réformes démocratiques". François de Rugy a déclaré qu'il allait regarder le débat de mercredi "avant de prendre sa décision".

"Je ne suis pas en mesure de dire que je voterai pour l'un ou pour l'autre" a indiqué François de Rugy
--'--
--'--