Présidentielle : les passes d'armes du premier débat

France 3

Hier soir, les affaires ont occupé peu de place dans le débat entre les cinq candidats. Chacun a défendu son programme.

Un marathon, 3h30 de débat hier, lundi 20 mars, mais seulement huit minutes consacrées aux affaires. François Fillon, mis en examen, préfère prendre les devants. Le candidat de la France insoumise, lui, refuse l'amalgame. Le financement de la campagne s'invite aussi dans le débat. Benoît Hamon demande des comptes à Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon ironise : "il faut bien qu'il y ait un débat au PS".

Des échanges musclés sur la laïcité

Des rires qui n'empêchent pas des échanges musclés sur la laïcité. Marine Le Pen et Emmanuel Macron ne s'épargnent pas. Sur la sécurité comme sur son programme économique, la candidate du Front national fait l'unanimité contre elle. Benoît Hamon, en première ligne. Prochaine confrontation le 4 avril, cette fois en présence des onze candidats à la présidentielle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne