Parti socialiste : qui fera défection ?

France 2

Au lendemain de son élection, Benoît Hamon a déjà fort à faire. Ce lundi a été marqué par la défection de plusieurs parlementaires et la mise en garde de Bernard Cazeneuve.

Benoît Hamon, l’élève dissipé devenu premier de la classe, reçu par le directeur. Il y avait un peu de ça cet après-midi, lundi 30 janvier, lorsque Bernard Cazeneuve a reçu le candidat du PS à la présidentielle. Le Premier ministre l’a félicité, mais il l’a également averti : "La gauche ne réussira pas sans assumer le bilan de François Hollande. Nous avons toutes les raisons d’être fiers des progrès qu’il a rendus possibles".

Des frondeurs d’un nouveau genre

Au Parti socialiste, on range les décors. Derrière l’unité de façade, les fissures sont déjà là. Premier de ces nouveaux frondeurs, le député René Dosière. Il ne votera pas Hamon : "Son programme est celui d’une gauche qui se complaît dans l’opposition protestataire, en compagnie de l’extrême gauche". Même sentiment pour Gilles Savary, qui se présente comme objecteur de conscience.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne