Hollande renonce à un second mandat : une première dans l'histoire de la Ve République

François Hollande lors du lancement du plan interministériel \"bien-être et santé des jeunes\", le 29 novembre 2016 au palais de l\'Eysée à Paris.
François Hollande lors du lancement du plan interministériel "bien-être et santé des jeunes", le 29 novembre 2016 au palais de l'Eysée à Paris. (IAN LANGSDON / AFP)

Le président a anoncé qu'il renonçait à briguer sa succession à l'Elysée, une annonce inédite dans l'histoire de la Ve République. 

Énorme coup de théâtre : François Hollande a annoncé jeudi 1er décembre qu'il renonçait à briguer sa succession à l'Élysée en 2017, une annonce inédite dans l'histoire de la Ve République, qui ouvre le bal de la succession à gauche, au terme d'un quinquennat marqué par une impopularité persistante.

>> Suivez les réactions et les annonces en direct au lendemain du renoncement de François Hollande

 "Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle", a annoncé, la voix blanche, le chef de l'Etat lors d'une allocution prononcée jeudi soir à l'Élysée.

Exception faite de Georges Pompidou, mort en fonctions

Élu par 51,6% des voix en 2012 face à Nicolas Sarkozy, François Hollande devient le premier président de la Ve République à renoncer à briguer à sa succession, exception faite de Georges Pompidou, mort en fonctions en 1974.

Dans la Ve République, trois présidents ont exercé deux mandats consécutifs : Charles de Gaulle (1959-1966 ; 1966-1969), François Mitterrand (1981-1988 ; 1988-1995) et Jacques Chirac (1995-2002 ; 2002-2007). Et deux chefs de l'Etat ont échoué à se faire réélire : Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981) et Nicolas Sarkozy (2007-2012). 

Vous êtes à nouveau en ligne