DIRECT. "Je maintiens le cap du revenu universel", affirme Benoit Hamon

Benoît Hamon, le 8 décembre lors de \"L\'Emission politique\" sur France 2.
Benoît Hamon, le 8 décembre lors de "L'Emission politique" sur France 2. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le vainqueur de la primaire de la gauche a obtenu, lundi, le soutien du Premier ministre, Bernard Cazeneuve. Il juge que les bases du rassemblement de la gauche sont posées.

Au lendemain de sa victoire au second tour de la primaire de la gauche, Benoît Hamon compte maintenant rassembler son camp, voire même aller au-delà. Invité du "20 heures" de France 2, lundi 30 janvier, le député des Yvelines a affirmé qu'il "maintenait le cap du revenu universel", mais qu'il "n'était pas opposé au fait d'enrichir [son] projet, au contraire."

Bernard Cazeneuve le soutient officiellement. Avant de souhaiter son "succès" en mai, Bernard Cazeneuve a prévenu Benoît Hamon que la gauche "ne réussira pas sans assumer le bilan du quinquennat de François Hollande", lors d'une entrevue lundi à Matignon.

Une main tendue aux vallsistes. Mathieu Hanotin, directeur de campagne de Benoît Hamon, a tendu la main, lundi, au camp Valls en déclarant qu'il fallait "tenir compte" du vote favorable à l'ancien Premier ministre, même si une orientation majoritaire a été "clairement" tranchée lors de la primaire.

Jadot rencontrera Hamon. Yannick Jadot, candidat EELV à la présidentielle, a annoncé, lundi à franceinfo, qu'il rencontrera, mardi, Benoît Hamon. Le député des Yvelines avait tendu la main à Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot dans son discours à l'issue des résultats quasi-définitifs, pour construire une majorité gouvernementale.

Vous êtes à nouveau en ligne