Présidentielle : Jean-Marie Le Guen, membre du gouvernement, n'exclut pas "l'hypothèse" Macron

Le secrétaire d\'Etat chargé du Développement et de la Francophonie, Jean-Marie Le Guen, était l\'invité de franceinfo mardi 31 janvier.
Le secrétaire d'Etat chargé du Développement et de la Francophonie, Jean-Marie Le Guen, était l'invité de franceinfo mardi 31 janvier. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

 Invité de franceinfo mardi, le secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie n'exclut pas de choisir "l'hypothèse" Macron, tout en lui demandant "de préciser ses orientations".

Après la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie, a demandé, mardi 31 janvier, sur franceinfo à Benoît Hamon, d’apporter des "gestes substantiels" dans ses propositions pour "rassembler" sa famille politique, sans quoi il n'exclut pas de soutenir Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle.

Interrogé sur la possibilité d'un ralliement à Emmanuel Macron, dans l'hypothèse où Benoît Hamon ne lui donnerait pas satisfaction, Jean-Marie Le Guen a répondu sur franceinfo qu’il n’a pas "l’intention de prendre position aujourd’hui" mais que "c’est une hypothèse qui existe". "Mais encore une fois je demande aussi à Emmanuel Macron de préciser ses orientations, son programme, sa méthode", a-t-il ajouté. Dans une interview donnée au Parisien, mardi 31 janvier, il assure qu'"on peut être socialiste et appeler à voter Macron".


Jean-Marie Le Guen n'exclut pas "l'hypothèse... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Le débat n'est pas clos

Jean-Marie Le Guen n'est pas sûr de soutenir Benoît Hamon, candidat désigné par la primaire de la gauche ? À cette question, le secrétaire d'Etat au Développement répond : "Bien sûr qu’il y a aujourd’hui un vrai débat qui n’a pas été clos par la primaire, et d’ailleurs ce n’est pas pour rien que Bernard Cazeneuve demande des clarifications à Benoît Hamon sur le quinquennat passé, sur ses propositions et sa trajectoire politique." 

Vous êtes à nouveau en ligne