Parti socialiste : un bastion menacé pour les législatives

Trois jours avant les élections législatives, un scrutin redouté par la gauche et le Parti socialiste en particulier, France 2 s'est rendue à Lille (Nord). Le bastion de Pierre Mauroy et Martine Aubry est directement menacé.  

Toute la famille socialiste est rassemblée ce jeudi 8 juin au matin pour un hommage à Pierre Mauroy, l'ancien maire de Lille (Nord) décédé en 2013. L'icone de la gauche a régné sur la commune pendant près de 40 ans. Mais aujourd'hui, même sa circonscription est menacée. François Lamy, ex-ministre de la Ville, est à la peine, empêtré dans les contradictions du quinquennat. "C'est vrai que c'est pas facile d'être socialiste", confesse-t-il.

Une étiquette dépassée

Dans la ville de Lille, dans la première circonscription du Nord, l'électorat socialiste est devenu volatile. "J'ai jamais eu d'hésitations, je suis de gauche, je reste de gauche mais ... on peut basculer", avoue une Lilloise. Le candidat de La République en Marche n'a plus qu'à récupérer. Christophe Itier a lui aussi milité au Parti socialiste pendant vingt ans, mais c'est désormais pour lui une étiquette dépassée. "Y a plus de bastion, y a plus de fief. On est dans une nouvelle ère de la politique française et on est en train de l'écrire", assure le candidat LREM.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne