Législatives : un scrutin aux lourdes conséquences financières pour les partis

FRANCE 2

Des financements publics sont accordés à chaque parti en fonction de ses résultats aux élections législatives. Cette année, La République En Marche devrait toucher le jackpot.

Les élections législatives revêtent un enjeu financier pour les partis politiques. "Chaque voix obtenue par un parti au premier tour des élections législatives lui rapporte 1,42 euro par an pendant cinq ans", explique Guillaume Daret sur notre plateau. Seule condition : le parti doit avoir récolté au moins 1% des suffrages dans 50 circonscriptions. De plus, chaque député élu au second tour rapporte 37 700 euros par an à sa famille politique.

24 millions pour La République en Marche ?

Le jackpot est donc annoncé pour La République en Marche (LREM), qui a réalisé un excellent score au premier tour. Avec plus de 6 millions de voix, le mouvement d'Emmanuel Macron est déjà sûr de gagner 9 millions d'euros. Et si 415 marcheurs sont élus au terme du second tour, un chiffre qui équivaut aux projections les plus basses, LREM devrait encaisser pas moins de 15,35 millions d'euros, soit un total de 24 millions par an.
À l'inverse, les conséquences de la débâcle électorale risquent d'être terribles pour les socialistes. Même avec une trentaine de députés élus, le parti devrait percevoir 3,4 millions d'euros en 2017, contre 21 millions en 2016. Quant aux Républicains, ils devraient passer de 13,4 millions d'euros de financement public en 2016 à 9 millions d'euros.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne